L’étudiant Danovald Charles remporte le concours de plaidoirie du Bdhh

L’étudiant à l’École de droit et de sciences économiques de Gonaïves, Danovald Charles, a remporté le vendredi 17 février, à la Cour de cassation la grande finale de la troisième édition du concours de plaidoirie organisé par le Bureau des droits humains en Haïti (Bdhh). Une trentaine d’étudiants finissants en droit ont participé cette année à ce concours, véritable espace de discussions permettant de débattre, de plaider pour ou contre des thématiques liées à la problématique de droits humains.

Publié le 2018-02-21 | Le Nouvelliste

Cette demi-journée de plaidoirie a eu lieu avec un public surchauffé au rendez-vous devant un jury composé de professionnels en la matière. Le thème retenu pour la grande finale était « pour / contre la prison ». Danovald Charles a prôné que la prison devrait être un espace de neutralisation des délinquants, de réinsertion sociale et de rééducation du bandit. Johnny Velcy, deuxième du concours, a plaidé contre la prison, sujet épineux qui lui paraissait défavorable, exigeant une sorte de démystification de la notion et de mettre en valeur des alternatives.

Toutefois, avec beaucoup de réserves, le gagnant pense que les organisateurs devraient repenser un élément de la troisième joute du concours. En effet, le qualifié pour les demi-finales devrait préparer trois thématiques, une pour la demi-finale, une pour la petite finale et une pour la finale ». À noter que Miky Julien a remporté le troisième prix de la troisième édition du concours et Naïma Michel épuisée, a été quatrième après avoir renoncé à jouer pour la troisième place.

Donavald Charles , qui a convaincu le public ainsi que les membres du jury, a souligné que les jeunes gens peuvent avoir leur place dans la société. Le champion a encouragé la jeunesse à se former davantage. « La violation des droits humains est flagrante en Haïti aujourd'hui. Et la législation n’est pas actualisée. Les jeunes personnes peuvent contribuer au progrès du pays. Tout homme est responsable de la réussite ou de l’échec de son pays », a-t-il avancé après avoir triomphé dans l’arène de la Cour de cassation.

Michèle Duvivier Pierre-Louis, fondatrice de la Fokal (Fondasyon konesans ak libète), a soutenu que le concours s'inscrit dans la lutte contre le « voye monte » qui gangrène l'espace public haïtien. Le concours de plaidoirie, en effet, met l'accent sur l'argumentation et implique, selon madame Pierre-Louis, l'écoute de l'autre.

L'ambassadeur de France en Haïti, Élisabeth Béton Délègue, n'a pas caché son appréciation pour le concours de Bdhh. « La nouvelle génération a un grand défi à relever. », signale l'ambassadeur. L’idée est de mettre ensemble les institutions, les avocats, les journalistes, les jeunes gens (...) pour construire un État de droit et garantir de bonnes institutions démocratiques, a-t-elle ajouté.

Selon Pauline Lecarpentier, responsable du bureau, le Bdhh ne cesse de rappeler à l'État haïtien son rôle et sa responsabilité face à la situation déplorable et au meurtre quotidien des détenus vivant dans des conditions inhumaines. Le Bdhh tient par cette initiative à créer un espace public en vue de pallier la carence actuelle d’acteurs capables d’assurer un relais stratégique pour la prise en charge juridique et judiciaire des cas de violation devant les autorités tant nationales qu’internationales. « L’essentiel, c’est de former des professionnels qui vont prendre la relève dans le système judiciaire en Haïti », a souligné Pauline Lecarpentier.

Le Bureau des droits humains en Haïti (Biwo dwa moun an Ayiti) a réalisé cette 3e édition du concours de plaidoirie sur les droits humains avec le soutien de l’ambassade de France et de l’Institut français en Haïti, de l’ambassade de Suisse, de l’Agence universitaire de la francophonie (Auf) et de la Fokal.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".