Commémoration

Lobo renaît

Publié le 2005-03-30 | lenouvelliste.com

Lobo Dyabavadra renaît. Plus vivant que jamais, à l'initiative de sa famille et de ses amis qui ont décidé de rendre un grand hommage à ce diseur émérite au cours de la semaine du 1er au 8 avril prochain. "Cette semaine contient des manifestations commémorant la mémoire et le talent de Karl Marcel Casséus, dit Lobo, en tant que comédien, mais surtout en tant que diseur", a déclaré Myrtho Casséus, au cours d'un point de presse donné à la FOKAL pour lancer la semaine de commémoration. "Au cours de cette semaine, poursuit-elle, nous aurons ces différentes manifestations à la salle polyvalente de la FOKAL et à l'Institut Français où se tiendrons des expositions sur Lobo, ses photos, ses écrits et ses objets personnels". Seront projetés quatre films où ce grand comédien a prêté son talent et sa voix. Il se tiendra à la FOKAL une vente-signature de deux CD des textes poétiques que déclamait Lobo. En créoles et en français, d'auteurs haïtiens et étrangers, contemporains pour la plupart, ces CD s'intitulent "Et le texte se fit Lobo", "Epi Lobo tounen pawòl". Ils seront accompagnés d'un recueil compilant tous les textes de Lobo. "Pour finir, nous prévoyons un spectacle-clôture à Port-au-Prince, à Jacmel et au Cap-Haïtien", annonce Myrtho Casséus, la soeur jumelle du comédien, qu'elle décrit comme l'un des plus grands diseurs qu'Haïti ait produit au cours du XXème siècle. "C'est un artiste qui est mort malheureusement très jeune dans des conditions tragiques et que beaucoup de gens regrettent à cause de son talent et de sa présence sur scène. Il avait surtout un excellent timbre pour déclamer des textes", explique-t-elle. Et l'initiative de rendre un hommage à ce grand diseur vise surtout à le faire connaître auprès des jeunes et des moins jeunes qui ne l'ont pas connu, selon Myrtho Casséus, elle même comédienne. "Une possibilité d'écouter de la belle poésie haïtienne dit par un diseur haïtien, mais aussi l'occasion d'apprendre à dire de beaux textes, d'où l'aspect didactique de notre démarche", soutient Mme Casséus. Vivre et revivre Lobo, ce sera le but de cette semaine d'hommage où l'on pourra voir des photos, des croquis de cet anti-conformiste dans l'âme qui aura vécu sa vie pour son art, sa religion. Des films tournés sur sa vie et des pièces de théâtre filmées où Lobo tenait des rôles importants tels que La Tragédie du Roi Christophe, Haïti dans tous mes rêves, Chemin faisant, un film sur Aimé Césaire et Ci gît Je, Premier amour, une pièce de Samuel Beckett, interprétée par Lobo juste avant sa mort, seront aussi projetés Des spectacles intitulés "Paroles et musiques", reprenant le titre d'une émission animée par le fameux diseur sur Radio Haïti Inter, ponctueront aussi la semaine d'hommage. Des spectacles de chansons accompagnent les textes de Lobo pour respecter l'esprit de son émission et pour que résonne haut et fort la parole poétique. Lobo renaît. Dans sa parole d'homme et de sa voix de tambour qui résonnaient dans les rues de Port-au-Prince et sur les scènes du monde qu'il a occupés pendant les dix ans de son passage éclair, avant de jouer sa dernière scène, un sale matin dans le 12ème arrondissement de Paris à l'âge de 35 ans, le 12 novembre 1997. Il se serait suicidé.
Jonel Juste
Auteur


Réagir à cet article