Au Palais de justice

Publié le 2005-03-23 | Le Nouvelliste

La semaine sainte a partiellement paralysé les activités du tribunal. Très peu d'affaires ont été entendues dans les différentes salles d'audience. Même en Appel, le panel des juges n'a pas siégé. Donc, le vent pascal a également soufflé sur cette juridiction. N'en parlons pas de la Cour de cassation de la République. Il faudra attendre le lundi de casimodo pour la reprise des activités au Palais de Justice, surtout au civil. Cependant, au Correctionnel, ça semble bien marcher. L'initiative des autorités judiciaires d'organiser des audiences correctionnelles (au moins 4 fois par jour) a été bien accueillie. Depuis le lundi 21 mars en cours, des prévenus sont entendus et plusieurs d'entre eux ont été acquittés. Selon des informations recueillies, ce programme durera trois mois et est financé par une institution internationale. Bref, dans le cadre des activités quotidiennes au Palais de Justice, le public a assisté à un procès opposant Mario Etienne à Abraham Georges, prévenu de dénonciations calomnieuses et de diffamation. Chaque partie était représentée par son avocat. M. Georges Abraham par Me Price Cyprien et Mario Etienne par Me Lochard. De quoi s'agit-il? Mario Etienne avait acquis pour les besoins de son commerce, de son ami Georges Abraham, une chambre froide pour un montant de US 15.000. Le montant devait être versé régulièrement suivant un échéancier conclu entre les parties jusqu'à l'extension de la dette. D'après ce qui a été dit au cours du procès, il semble que Mario Etienne n'aurait pas respecté ses engagements, ce qui avait pour effet de mettre à rude épreuve la patience de Georges Abraham (vendeur) qui, pour recouvrer sa créance, avait dû recourir au service d'un avocat. De bonne foi, laisse-t-on entendre, Mario Etienne avait consenti à signer une reconnaissance de dette au bureau de l'avocat de Georges Abraham. Ce qui n'avait pas suffi à donner une garantie certaine au vendeur sur la modalité de paiement. Pour être plus sûr de toucher son argent des mains de Mario Etienne, Georges Abraham a fait un recours en justice pour trancher le litige. Ce matin, le juge siégeant au tribunal correctionnel, Me Eddy Darang, a entendu les deux parties engagées au procès. Prévenu de dénonciations calomnieuses et de diffamation au préjudice de Mario Etienne, Georges Abraham avait préalablement cité ce dernier au correctionnel sous la prévention d'escroquerie en 2004. Un jugement rendu par le juge Joassaint Jean Sainclair en date du 13 juillet 2004 avait reconnu que Georges Abraham n'était plus dans le délai pour intenter son action. Selon ce qui a été dit au tribunal, M. Georges Abraham a laissé passer le délai imparti à la loi (90 jours) pour encaisser deux chèques que Mario Etienne lui avait remis. Et une autre remarque pertinente de l'avocat de Mario Etienne, savoir: dès qu'il y a reconnaissance de dette, il n'est plus question d'affaire pénale. Donc, l'action devrait se faire au civil. L'avocat de Mario Etienne a fait remarquer au tribunal que son client n'était pas de mauvaise foi. Seulement, il y a eu une saison de vache maigre, de plus, les affaires ne marchaient pas comme autrefois, on a dû prendre du temps pour faire les versements. En réparation aux préjudices causés, Mario Etienne (acheteur) tente d'obtenir du tribunal correctionnel la condamnation de Georges Abraham (vendeur) pour dénonciations calomnieuses et diffamation contre sa personne. L'avocat de la partie prévenue (Georges Abraham, vendeur), Me Price Cyprien, a défendu son client, déclarant que le fait matériel d'escroquerie est avéré, savoir: fausseté, des chèques sans provision ont été bel et bien émis. Me Cyprien a, tout au long de sa plaidoirie, montré que Mario Etienne est bien un escroc pour n'avoir pas respecté l'engagement qu'il a pris. Il a, en marge du procès, souligné à son confrère que Mario Etienne n'a pas fait preuve d'honnêteté, de moralité. Me Cyprien dit attendre le juge prononcer le mot du droit. L'avocat de M. Etienne a insisté sur le fait que son client avait reconnu sa dette, cela avait suffi à établir le caractère civil de la dette. Signalons que le ministère public, dans son réquisitoire, a requis le tribunal de reconnaître Georges Abraham de délit de diffamation et de dénonciations calomnieuses, de le condamner à six mois d'emprisonnement. Après avoir entendu les deux parties, le juge a ordonné le dépôt des pièces.
Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".