Alabré Mackenson et Rose Mina Pierrin Noël, gagnants du concours de plaidoirie du BDHH

PUBLIÉ 2017-02-09
Le vendredi 25 janvier 2017, s’est tenue la finale du concours de plaidoirie sur les droits humains organisé par le Bureau des droits humains en Haïti (BDHH). Alabré Mackenson et Rose Mina Pierrin Noël sont respectivement les gagnant et deuxième gagnant de la deuxième édition de ce concours qui a eu lieu dans une des salles d’audience de la Cour de cassation de la République d’Haïti située au Champs-de-Mars.


Cette année encore, le Bureau des droits humains en Haïti (BDHH), organisation dédiée à la prise en charge légale des cas de violation de droits de l’homme en Haïti, a organisé son concours de plaidoirie sur les droits humains. Pour cette deuxième édition, environ 32 étudiants et étudiantes finissants en droit de plusieurs centres universitaires de Port-au-Prince, du Cap, de Jacmel et des Cayes, ont été présélectionnés sur la base de leur contribution écrite sur le thème « la détention préventive prolongée dans le système judiciaire haïtien », un des problèmes majeurs auxquels fait face la justice en Haïti. Puis, durant trois séries de joutes oratoires qui se sont déroulées à l’Université Quisqueya, ces passionnés de droit ont eu à aborder différents thèmes juridiques tels que le droit d’ingérence, la gestation pour autrui, l’expulsion des personnes sans titre ou encore la responsabilité de l’État dans les catastrophes naturelles. Quatre d’entre eux, Rose Mina Pierrin Noël, Joachim James Peterson, Taff Nike Thelus et Mackenson Alabré sont arrivés en demi-finale. Celle-ci s’est disputée le vendredi même. En présence de plusieurs jeunes venus visiblement supporter leurs collègues et concurrents, des représentants de différentes institutions partenaires du BDHH, ces jeunes plaideurs ont fait de leur mieux pour présenter leurs arguments à partir des sujets qui leur avaient été soumis. La justice privée, le recours à l’état d’urgence, la responsabilité de l’Onu dans l’épidémie de choléra, la légitimité de la justice pénale internationale. Au terme de la finale, Mackenson Alabré est sorti gagnant de cette édition. Rose Mina Pierrin Noël, ex-jeune ministre à la Condition féminine du Gouvernement jeunesse, la deuxième gagnante. Un jury composé de professionnels avertis a eu la lourde tâche de départager les concurrents. Satisfaite, Pauline Lecarpentier, secrétaire générale du BDHH, n’a pas manqué de souligner le courage et l’intelligence de ces jeunes appelés à devenir des professionnels qualifiés et engagés en faveur des droits de l’homme. «Ces jeunes sont l’espoir, l’espoir d’une nouvelle génération de professionnels du droit qui pourrait faire la différence, mobiliser le système judiciaire pour prouver qu’il est encore temps de parler de justice dans ce pays », a-t-elle dit tout en ayant soin de féliciter les participants et finalistes de ce concours de plaidoirie. Plusieurs organismes ont rendu possible cette deuxième édition, parmi lesquelles l’ambassade de Suisse, l’ambassade du Canada, la Fokal, l'Agence universitaire de la Francophonie. Des livres, des laptop et des tablettes, ainsi qu’un abonnement au campus numérique francophone de l’Auf pour accéder aux bases de données scientifiques en ligne figurent parmi les primes accordées aux gagnants de ce concours de plaidoirie.



Réagir à cet article