Evelyne Miot, première noire semi-finaliste à Miss Univers

Publié le 2017-02-08 | lenouvelliste.com

Français châtié, sobriété et générosité non feintes. Au bout de la ligne, depuis Delrey, en Floride où elle vit depuis trente ans, Evelyne Miot, 74 ans, confie que son héritage est sa mémoire de pionnière pour Haïti à Miss Univers. « J’avais 18 ans. J’étais parmi les 15 finalistes de l’édition 1962. Je crois que j’étais la première Haïtienne », raconte-t-elle, un qualificatif sur les lèvres : « Magnifique ». Tout le monde l’était. Le comité de sélection composé entre autres de Victor Nevers Constant, Ernst Casséus, Jean Magloire, Mme Baboun, Mme Madsen. Elle étend aussi sa reconnaissance à Eliane Bayard qui l’avait accompagnée à Miami, le public, le gouvernement, souligne Evelyne Miot. Avec tendresse, l’ancienne élève de St-Rose de Lima évoque le premier refus de son père à l’idée de l’autoriser à participer au concours Miss Canne à Sucre à Cali, en Colombie, avant de donner son accord. « On m’avait parfaitement encadrée. J’étais très fière de représenter mon pays partout, en Colombie et au concours Miss Univers », insiste Evelyne Miot, habitée par une nostalgie d’Haïti. « Le peuple haïtien est dans mon cœur tous les jours, même si je suis loin de chez moi », sanglote cette mère de trois enfants et de cinq petits-enfants. «Enfin… Pardon », s’excuse-t-elle, émue en répondant à la question sur ce que cela représente pour elle d’avoir été une ambassadrice d’Haïti, d’être la première Haïtienne et peut-être la première femme noire à participer au concours Miss Univers, en 1962. L’actualité de Miss Univers, elle ne l’a jamais ratée. Evelyne Miot était scotchée devant son téléviseur et priait pour Raquel Pélissier qui, comme elle, ou Gerthie David en 1975, a représenté Haïti. « Raquel était magnifique. J’ai suivi, elle était superbe. Elle était très distinguée », confie Evelyne Miot. Pour elle, Raquel Pélissier a montré qu’elle était posée, gracieuse, intelligente. Tout ce qu’une femme doit être, poursuit Evelyne Miot, mariée depuis 47 ans à un Italien, Johnny Camarchioli. Heureuse de remonter le temps, Evelyne Miot insiste, met en avant le côté collectif, de cette belle aventure qui n’aurait jamais été possible sans Dieu. Cette secrétaire commerciale, qui a vécu un temps au Canada, riche de « ses petits enfants, ses perles », a écrit quelques pages de l’histoire d’Haïti avec le concours Miss Univers...


Réagir à cet article