Le trouble de déficit de l’attention

Un trouble méconnu Il nous arrive à tous, à un moment ou à un autre, d’éprouver de la difficulté à nous concentrer, à rester immobile ou à contrôler nos impulsions. Mais il y a des personnes à qui cela arrive quotidiennement et incessamment. On dit qu’ils souffrent du « Trouble du déficit de l’attention ». Quel est ce trouble ? Comment se manifeste-t-il ? Pour aider le lectorat de Village Santé à le comprendre, nous avons rencontré l’enseignante spécialisée et PDG de « La Ressource », madame Nastassia Colimon, psychologue et éducatrice de formation, qui a bien voulu nous accompagner dans l’exploration de ce trouble.

Publié le 2016-11-25 | Le Nouvelliste

Qu’est-ce que le trouble du déficit de l’attention ? Le trouble du déficit de l’attention ou TDA ou TDA/H (avec ou sans Hyperactivité) ou encore ADD (Attention Deficit Disorder) en anglais est un trouble neurobiologique. Les personnes qui en sont atteintes éprouvent de la difficulté à rester concentrées et/ou à contrôler leur comportement. Le TDA est dû à la défaillance de certains neurotransmetteurs, comme la dopamine et la noradrénaline qui ont essentiellement pour mission de faire circuler l’information dans le cerveau. Par ailleurs, Le TDA est très fortement soupçonné d’être héréditaire. Les garçons ont trois fois plus de risque d’être atteints que les filles. Toutefois, bien que l’on pense souvent aux enfants quand on parle de TDA, ce trouble ne leur est pas réservé, il touche les gens de tous âges. Le TDA est un trouble chronique qui perdure toute la vie. Il peut aussi survenir à la suite d’une encéphalite, d’un traumatisme crânien ou d’une naissance prématurée. Quels sont les différents types de TDA ? Il existe trois types majeurs de TDA : - Trouble prédominant d’inattention Les gens souffrant d’un déficit d’attention ont de la difficulté à demeurer attentifs sur une même tâche (lire, écouter en conférence, suivre une conversation) pour une longue période de temps (15 minutes et plus). Ils partent très facilement dans la lune. Ils se laissent aisément distraire par l’environnement qui les entoure : éclats de rire, bruit d’une voiture, tic-tac d’une horloge peuvent les plonger dans une profonde rêverie. - Trouble prédominant d’hyperactivité-impulsivité 1) Hyperactivité (activité excessive) : Les individus avec hyperactivité éprouvent de la difficulté à rester en place. Ils bougent constamment les pieds et/ou les mains, trouvent difficile d’arrêter de parler, ne cessent de se tordre en tous sens. Ils se lèvent souvent même s’ils sont dans une situation où le calme est requis (en classe ou en réunion), simplement parce que rester assis ou accomplir des tâches calmement leur est un pénible exercice. 2) Impulsivité : Ces personnes exécutent leurs tâches trop rapidement et souvent sans vraiment réfléchir. Ceci les conduit à entamer les activités souvent sans avoir pris le temps d’écouter ou de lire les consignes. Elles ont du mal à attendre leur tour, que ce soit dans des jeux, une file d’attente ou encore une conversation. Il n’est pas rare qu’elles se plaignent que leurs paroles dépassent leur pensée. - Trouble prédominant d’inattention et d’hyperactivité-impulsivité Les personnes touchées présentent des manifestations combinées des deux premiers types. Conséquences du TDA Le TDA étant vraisemblablement dû à une insuffisance des neurotransmetteurs qui aident le cerveau à organiser et à régir la pensée et le comportement. Il en résulte généralement : - Chez l’enfant, des difficultés d’apprentissage comme conséquences de son incapacité à rester concentré, des problèmes de sommeil, une mémoire à court terme déficiente, des risques d’autres désordres psychologiques tels l’anxiété, la dépression ou encore de troubles comportementaux comme l’agressivité, la désobéissance ; - Chez l’adulte, oublis et pertes d’objets, désorganisation, problèmes relationnels, épisodes de dépression, émotions en dents de scie, mauvaises prises de décision parce que souvent irréfléchies, perturbation de la vie sociale, familiale ou encore professionnelle, absence de la notion du temps pouvant provoquer des retards, procrastination, faible estime de soi, sentiment de sous-performance, humeur changeante. Traitement du TDA Les malaises, notamment la difficulté à s’intégrer de manière effective dans la vie sociale, dont souffrent les victimes adultes du TDA peuvent malheureusement, dans un élan de gestion de leur trouble, les conduire à s’auto-prendre en charge avec les moyens dont ils disposent : drogues, caféine, nicotine. Cependant, à côté de ces échappatoires malheureuses et nocives, est disponible une prise en charge professionnelle et adaptée : - Evaluation biopsychosociale afin de déterminer les besoins spécifiques des patients ; - Médicaments spécifiques pour réguler le fonctionnement des substances chimiques du cerveau (neurotransmetteurs) ; - Thérapies cognitivo-comportementales collectives et individualisées pour faciliter l’apprentissage des habiletés sociales et de nouveaux schémas de vie, et aussi pour permettre de travailler sur la normalisation de certains comportements problématiques ; - Suivi avec un coach spécialisé afin de mettre à profit leur potentiel et leurs différences et d’élaborer des stratégies adaptées. Il est à noter, insiste Nastassia Colimon, que la pratique régulière d’un sport, le sommeil équilibré, la saine alimentation aident déjà les neurotransmetteurs à mieux fonctionner. De nombreux cas de TDA ne sont pas diagnostiqués ; cet état des choses occasionne souvent une grande incompréhension des personnes atteintes. Même si le TDA n’affecte pas leurs capacités intellectuelles (et il n’est pas rare qu’elles soient supérieures à la moyenne), les enfants ne bénéficient pas toujours d’un encadrement scolaire spécialisé et ont un potentiel sous-exploité. Quant aux adultes, ils peuvent facilement passer pour des fainéants, des paresseux. Pourtant, ils sont en général très créatifs, intuitifs, curieux, ce qui leur permet d’aborder les situations de manière particulière et trouver des solutions uniques aux problèmes. Privilégions donc les visites chez les spécialistes si nous nous reconnaissons dans la description du TDA ! Smith Sajous Village Santé
Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".