En direct: Auditorium Ste-Rose de Lima Marie Maud Thomas-Boisette en concert

Publié le 2005-02-16 | Le Nouvelliste

Décidément, le dimanche me porte chance, et la chance - car il s\'agit bien d\'elle - je l\'ai eue le 30 janvier 2005 d\'assister au concert d\'une pianiste classique haïtienne accomplie, docteur en musicologie par surcroit, Marie Maud Thomas-Boisette de passage en Haïti, vivant en Allemagne depuis tantôt quarante-sept (47) ans, sa patrie d\'adoption. Le programme était chosi comme pour faire le consensus dans l\'assistance: une prédominance de compositeurs romantiques, Chopin, Schumann, Schubert, sur un classico-baroque, Domenico Scarlatti aux audaces harmoniques prémonitoires de certaines recherches contemporaines, et BRAHMS à l\'oeuvre ambigüe; classicisme de la forme compromis dans la sensibilité extravertie, exaltée de son époque. Soit un répertoire convivial, en conformité avec les habitudes de l\'oreille haïtienne peu attirée par l\'impressionnisme ou la musique sérielle. Du Scarlatti pour commencer, la sonate en ré mineur «Pastorale», mouvement «Allegro non troppo», de forme binaire, mettant en relief un motif, servant de fil conducteur au développement en modes opposés. Atmosphère d\'une sérénité classique - presque religieuse - malgré le mouvement animé qui ne lui enlève pas un caractère méditatif. De Frédéric Chopin par la suite, on devait apprécier les nocturnes en «Si bémol mineur et en «Fa mineur» et sa valse en «Dodièse mineur», airs assez connus de l\'assistance qui s\'est recueillie et régalée à les réécouter. De Robert Schumann on eut à jouir des «pièces fantastiques» OPUS 7, «Au Soir», «Essor», «Pourquoi»? «Papillons noirs». Une structure en rondo (troisième ou quatrième pièce) nous hante encore l\'esprit par sa beauté, son caractère de refrain insistant. Et ce fut l\'entracte assez important pour permettre à la concertiste de revenir sur scène réchauffée, totalement détendue, s\'excusant auprès du public d\'avoir omis une pièce de Chopin prévue au programme. Et la pianiste de débuter la seconde partie avec la savoureuse «valse en Si mineur» du célèbre compositeur polonais. Johannes Brahms avec ses deux «intermezzo» en Si bémol mineur opus 117 et en la mineur opus 116, sa «rhapsodie en sol mineur» opus 79 nous a envoûtés par le romantisme prégnant de ses morceaux au point que nous ne nous sommes guère souciés de leurs formes. Classisme ou liberté, quelle importance quand la musique vous touche, vos remue? De Frantz Schubert furent joués deux impromptus et le premier mouvement de sa sonate en «la» mineur opus 42. Nous avons été enchantés du récital et nous gardons le souvenir d\'une virtuose au jeu sensible, remarquable à la fois par la coordination et l\'indépendance des deux mains - la gauche nous a obsédés - la technique du croisement des membres encore une fois nous a épatés. Parcours de l\'artiste Marie-Maud Thomas-Boisette est née à Port-au-Prince et vit en Allemagne depuis 1958 Dès son jeune âge, elle entreprend des études de piano et joue pour la première fois en public au Rex Théâtre, à l\'âge de 7 ans, révélant des dons étonnants pour son âge. A Port-au-Prince, elle commence ses études musicales avec Madame Goeckley, les poursuit avec Madame Lucien Hibbert, puis au Conservatoire de musique de Port-au-Prince, avec Madame Micheline Laudun Denis. En 1958, elle obtient une bourse du Gouvernement allemand et se rend au Conservatoire de Stuttgart, pour approfondir ses connaissances musicales sous la direction magistrale de Hubert Giesen et de Vladimir Horboski. En 1962, elle obtient avec succès son diplôme de Professeur de Musique et continue à se perfectionner avec Rosl SCHMID au Conservatoire de Munich, et Lucette Descaves à Paris. Un virtuose russe, le professeur Isaak Zetel, élève parmi d\'autres, comme Richter et Gillels, du célèbre pédagogue russe, Heinrich Neuhaus, donnera la touche finale à sa physionomie musicale. Elle couronne ses études par un Doctorat en Musicologie de la faculté de Lettres de Bonn. Au cours de sa carrière, Marie-Maud a su conquérir le grand public en se produisant à maintes reprises en Haïti, en Allemagne et en Belgique.
Roland Léonard Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".