Elections FIFA

Nono candidat : La FHF se positionne

Quoi qu’on dise, vouloir n’est pas toujours pouvoir. A titre d’exemple, Ernst Nono Jean-Baptiste, qui veut succéder à Joseph S. Blatter à la présidence de la FIFA, risque de ne pas avoir le soutien de la fédération de son pays. A ce sujet, le Dr Yves Jean-Bart, président de la Fédération haïtienne de football, s’est montré très prudent, arguant entre autres qu’Haïti est un pays pauvre.

Publié le 2015-10-09 | Le Nouvelliste

Sport -

Ernst Nono Jean-Baptiste, l’un des plus grands noms du Victory SC, ancienne gloire de la sélection nationale, et ex-sélectionneur de l’équipe nationale de football, fait office actuellement de directeur général adjoint du ministère de la Jeunesse, des Sports et de l’Action civique (MJSAC). Le moins que l’on puisse dire de Ze Nono, c'est qu' il œuvre dans le domaine sportif haïtien, et cela depuis son enfance. Après avoir milité comme joueur, entraîneur, manager, il rêve de briguer l’un des postes les plus convoités par les plus grands noms du football mondial, la présidence de la FIFA. A la question : « Que pensez-vous de la volonté manifeste de Ze Nono de remplacer Josep S. Blatter à la tête de la FIFA? » Yves Jean-Bart a répondu de cette manière : « Ze Nono est un Haïtien authentique. Il a su se faire un nom dans le milieu footballistique du pays, dans la diaspora haïtienne aux USA, et cela comme étant joueur et entraîneur. Ze Nono est un malade du football. C’est son droit le plus entier de se présenter à la présidence de la FIFA. C’est une bonne chose pour le pays. Là-dessus, la FHF le félicite, car dans la vie, il faut oser des fois ». Selon les règlements de la FIFA, pour être mis sur un bulletin de vote, un candidat doit être impliqué dans le sport et doit bénéficier du soutien d’au moins cinq (5) des 209 pays membres de la FIFA. En effet, si Ze Nono, qui est en campagne en Amérique du Nord, prévoit de trouver dans les jours qui viennent des partisans à travers le monde, le vote d’Haïti n’est pas automatiquement gagné. S’exprimant là-dessus, Yves Jean-Bart a fait cette précision : « Sans crainte d’être démenti, j’ai été la première personne contactée par Ze Nono. Il m’a approché dans le but de me faire savoir son intention. Je lui ai dit clairement qu’il aurait tout le support de la FHF à condition qu’il ait d’abord le soutien des quatre autres pays. Dans le cas contraire, la FHF ne pourrait, en aucun cas, rien faire pour lui. Vous savez, ce sera très risqué pour Haïti qui est d’ailleurs un pays pauvre. Lors du congrès de la Concacaf, Ze Nono y était dans le but de courtiser les pays, membres de la Caraïbe et certains autres, issus de l’Amérique centrale. S’il arrive à convaincre quatre autres fédérations, il aura certainement le support de la FHF. En effet, c’est un pari risqué, et Ze Nono aura du pain sur la planche, car j’ai appris qu’un représentant de Trinité-et-Tobago rêve lui aussi de se présenter aux élections de la FIFA ». Sous le couvert de l’anonymat, certains techniciens travaillant dans le domaine du football haïtien ont dit clairement ne pas prendre au sérieux l’idée de Ze Nono. « Il ne voulait pas qu’on parle de lui à travers le monde. Il n’y a rien de sérieux dans ses démarches. Pour être clair avec vous, il n’aura pas le vote d’Haïti, et que dire de ceux des autres pays? » Peu importe l’issue, la volonté de Ze Nono de prendre les commandes de la FIFA fait écho dans les médias les plus prisés à travers le monde. Alors, et si Ze Nono obtenait le nombre de votes requis par la commission électorale de la FIFA, et si son rêve devenait réalité ? On verra bien… Cependant, s'il va devoir attendre pour se fixer, Ernst Nono Jean-Baptiste va désormais patienter quelques semaines avant de savoir s'il pourra ou non être candidat à la succession de Sepp Blatter à la tête de la FIFA. La date limite de dépôt des candidatures est prévue pour le 26 octobre.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".