Chemins de traverse

Publié le 2012-11-30 | Le Nouvelliste

 

Il n’y a pas de ligne droite pour écrire l’actualité.

A Jérémie, la police nationale a bastonné, lancé du gaz lacrymogène et tué. Au nom de l’ordre.

La population -manipulée par des forces politiques tapies dans l’ombre, selon les autorités- manifeste, depuis des jours, pour protester contre l’arrêt des travaux de construction de la nationale # 7 reliant leur ville à la métropole du Sud, les Cayes.

Le ministère qui porte ce nom depuis des lustres, celui des Travaux publics, Transports, Energie et Communications, et celui qui en a la responsabilité, le ministère de la Communication, n’ont pas bien fait leur travail d’informer la population de la Grand’Anse de ce qui se passe avec la compagnie brésilienne OAS. Et voilà qu’un simple petit péché de communication tourne au drame.

Pris dans les innombrables colloques, forums et fora, campant à l’aéroport pour saluer les départs ou les arrivées du président de la République, empêchés de tenir des réunions stratégiques, perdus dans les meetings qui ne relèvent pas de leur champ d'action et présents dans les réceptions à ne pas rater, les membres du gouvernement se sont fait prendre de vitesse par une rumeur : la route ne sera pas construite, les équipements de OAS retournent au Brésil. Il n’en a pas fallu plus pour que, de colère en protestation, il y a mort d’homme et un déploiement inédit de la Police nationale d’Haïti dans une ville de province depuis l’assaut contre Gonaïves en 2003-2004. Jérémie n'avait jamais connu une telle effervescence.

On aurait pu éviter que le sang coule pour cette affaire de route qui finira bien par être construite.

Il n’y a pas de ligne droite pour décrire certaines affaires.

Au théâtre ou au cinéma, l’affaire du président du Conseil électoral, Josué Pierre Louis, et de son ancienne maîtresse ferait un tabac.

Rebondissements, lutte d’influence, sexe, colère, jalousie, honneur bafoué, mensonge, viol, dollars par centaines de milliers, menaces, chantage, droits de l’homme, militants féministes, commissaire du gouvernement, avocats: tous les ingrédients sont dans le shaker.

La vie privée rejoint la vie publique. Les responsabilités les plus hautes pataugent dans les plis des draps froissés et des lits défaits dans les médias qui n’en demandaient pas tant, pour une fois.

Le gouvernement du changement nous change décidément des sales rumeurs sur les mœurs des uns et des autres. Les projecteurs sont allumés à midi comme à minuit sur les secrets d’alcôve, l’espionnage politique et la légèreté insondable des muscles au garde à vous. Ah oui, les temps changent !

Qui mettra un terme à cette affaire ? Quelle est la meilleure façon de sauver l’honneur du président Pierre-Louis ? Comment restaurer la vertu de la dame ? Que restera-t-il de la virginité du CEP ?

Pendant ce temps, on peut se réjouir que décembre arrive, que la vie est aussi une fête. Que le Conseil électoral peut attendre, que Caracol inauguré n’a plus l’urgence de se remplir d’usines, que le CSPJ passera entre les mailles du filet, que les élections prochaines sont si loin, que la saison cyclonique s’achève ce 30 novembre.

Il faut bien trouver motif à ne pas désepérer...

Frantz Duval Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".