Août 1791-août 2012

De l'esclave rebelle à la démocra-tue

Publié le 2012-09-03 | Le Nouvelliste

 L'esclave n'a jamais demandé au maître s'il a le droit d'être libre, ni sous quel régime politique il vit. L'esclave simplement a scruté le miroir social, il s'est vu et a vu l'Autre. Il a conclu à sa non-humanité. Alors, il s'est jeté dans la nuit , son alliée fidèle, pour retrouver les montagnes où se fait pressant l'Appel des tambours qui annoncent le grand bal de sa liberté, la grande invite à son tour l'humanité, que ni les fouets et les crachats du maître n'ont pu édulcorée.

14 août 1791: Boukman nous a fait naître libres dans la matrice de la révolte. Il nous a fait " Être" par la foi, le feu et le sang, pour signifier le refus de se soumettre ou d'être soumis. Il nous a appris la pédagogie de la révolte. Et le sang qui fertilisait les champs de canne à sucre du capital a irrigué cette nuit-là tous les canaux de notre colère. Centenairemant contenue et retenue. Le brasier libertaire a scellé les portes de la nuit. Tous les silences se sont tus. Nous les avons éventrés. Nos bruits rageurs ont dérangé l'ordre du siècle. Et au beau milieu de celui-ci, nous avons conduit le geste du Bois-Caïman, jusqu'à la geste de 1804.

14 août 2012: l'histoire nous surprend tendant le «Kwi» à tous les passants du monde. La république fornique avec brasseurs de toutes les affaires, les faussaires de Constitution - amendée, les troupes d'empires avec ou sans étoiles.

Dans notre "djakout "de peuple à trois occupations étrangères, des "missionnaires" indigènes en mission commandée par leur maître étranger ont profané le Bois-Caïman, berceau de Marron, lieu où mille espérances éparses se sont unifiées pour ensuite se concilier. Leurs mains viles ont rasé le Mapou qui gardait dans son feuillage l'intact souffle de notre gifle à l’esclavagisme. L'ordre a peur de la mémoire identitaire !

Entre 1990- 1991 et les putschistes déchouquent la stèle " Marchaterre", œuvre du peintre - sculpteur J. R. Jérôme, pour planter dans l'histoire contemporaine le douloureux souvenir de nos paysans assassinés par l'Américain lors de la 1ère Occupation. L'ordre cautionne ainsi l'acte criminel, se l'appropriant en l'effaçant presque des pages de l'histoire.

Entre 1994 et 1995, "le petit père du peuple" extirpe de son vocabulaire le nom de Charlemagne Péralte.

Le résistant haïtien ne figure plus dans le registre " démocratique". A Port-au-Prince, les blindés de l'Empire étoilé, en collusion avec l'indigène, font régner l'ordre, avec au menu l'amnésie sélective.

Août 2012 : derrière les portes blindées de la Démocra-Tue - pardon, de la Démocratie- l'indigène et le maître complotent. Le deuxième a dans la bouche «Elections» et « Amendement », et dans les mains de juteux contrats sur notre or du Nord-Est et des pans entiers du territoire national. Ici, pas de scandale. Seuls les potins-diversion pour la populace et les médias. Ici, les silences conspirent pour le "business" sérieux. L'ordre a préparé un copieux répertoire de drogue-football, drogue-feuilleton latino, drogue-carnaval sans fleurs, drogue-scandales pour la population. En somme, son indice de bonheur brut.

Le maître et l'indigène "négocient". En réalité, le premier sait que la seule chose que négocie le deuxième est sa durée de vie au pourvoir. Sa survie politique, mesurable à l'aune de son "réalisme". Euphémisme désignant la soumission d'Etat.

14 août 1791- Août 2012, plus de deux siècles après, nous voici remontant à la source de notre capital de dignité. Là où les rites et les chants vaudous ont construit l'âme-nation.

Là où les prières du «Christ nègre» ont accompagné l'enfantement douloureux de la plus belle conquête humaine : la liberté !

Henry GILBERT Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".