REGROUPEMENT DÉMOCRATIQUE OU CONSORTIUM OLIGARCHIQUE?...

Société - En cas de danger grave et imminent, par exemple, lorsque la souveraineté nationale ou populaire est menacée, l\'appel à l\'unité et la mise en veilleuse des intérêts partisans est une précaution préliminaire visant à sauvegarder les intérêts supérieurs de la nation. Toutefois, les appels pressants à l\'unité, juste à l\'avant-veille de joutes électorales, (partisanes), sans que le but ou l\'ennemi commun ne soit explicité et dénoncé sans équivoque, peuvent être perçus comme l\'ultime recours d\'une logique partisane. Ceci dit, le rideau se lève sur le prochain acte de la tragédie que vit notre pays grâce aux derniers soubresauts constatés chez...

Un personnage à traiter avec égard

Société - Par Carl Labossière Je suis loin d\'être proche de Madame Odette Roy Fombrun. Je la trouve, à certains moments, \"envahissante\" ( excusez le manque de galanterie ), intervenant sur tout et n\'importe quoi, ne maîtrisant pas toujours la complexité des sujets qu\'elle aborde. Cependant, j\'estime que sa \"visibilité\" parfois intempestive procède d\'un bon naturel. Celui de la bonne élève des Bonnes Soeurs qui aimerait partager avec les autres ce qu\'elle croit être beau et bien. Malgré ces réserves, j\'ai Madame Odette Roy Fombrun en très grande considération. Son incontestable amour de la patrie - amour qu\'elle clame, qu\'elle assume de...

Sauvons Haïti!!!

Société - Message adressé à tous les Haïtiens, quelle que soit leur appartenance religieuse, spécialement au président de la Conférence épiscopale, de la Fédération protestante, de l\'Union des adventistes du septième jour d\'Haïti, au Président de la République d\'Haïti, et aux autorités civiles et gouvernementales. Si je me permets de poser une brève question à vous, autorités religieuses dont le champ d\'action est extrèmement large, je pourrais même dire beaucoup plus large que les autorités gouvernementales. La question sera ce qui suit: Pourquoi refusez-vous de vous réunir pour délibérer sur les modalités, les dispositions à adopter pour réaliser ce qu\'il y a...

De la vertu de la sanction

Société - Je relève dans \"La Réflexion du CLED\" une conclusion: «La pénalisation des actes délictuels ou criminels peut contribuer grandement au recul de l\'insécurité en Haïti». Ne soyez pas effrayés par ce grand mot: pénalisation. Les rédacteurs avaient dû ajouter entre parenthèses: la sanction. En effet, la sanction a toujours été dissuasive. D\'instinct, l\'individu ressent qu\'il y a des limites à ne pas franchir sur le chemin du crime (iter criminis). Sinon il tombe sous le coup de la loi. Encore faut-il des institutions pour l\'appliquer. A condition de susciter la vocation pour que le policier donne l\'exemple et se différencie...

Questions fondamentales

Société - Par Pierre Robert Auguste Quand on perd le sens de l\'histoire, on se condamne à des erreurs. Mais quand ceci relève d\'un acte volontaire, c\'est un crime. Crime de l\'ignorance calculée ! L\'absence de l\'approche historique, flagrante dans la démarche de la communauté internationale, dans l\'action du gouvernement intérimaire, imitée seulement par des acteurs politiques, sociaux, économiques sous le trait d\'une auto-dépersonnalisation par rapport à l\'étranger, expose la société à vivre sous la menace permanente des catastrophes humaines. Eux tous agissent contre l\'Etat, qui s\'appelle Haïti. Or, tout Etat, attaché à ses prérogatives propres de souveraineté, réagira toujours par la...

Ma lettre à Pierre Manigat Jr

Société - Mon cher ami , Il m\'est très difficile de vous exprimer ma grande satisfaction , après deux lectures attentives de votre texte titré : « Récit de Voyage. Les beaux restes de Jérémie » . Vous aviez été à Jérémie ma ville natale, pour la première fois en compagnie de Syto, Emmeline, Riché, Elta, Murat, Coachy lesquels étaient probablement comme vous les invités spéciaux de l\'Alliance Française commémorant ses trente ans de fondation en la ville des poètes qui a vu naître tant de personnages des deux sexes lesquels ont servi, et continuent de servir leur pays avec honneur, fierté,...

Le propriétaire de l\'équipe?

Société - C\'est le peuple dans toutes ses compossantes, y compris les gens d\'affaires. Quand l\'équipe accumule les mauvais résultats ou fait du sur-place, l\'entraîneur procède à des changements de joueurs. Un titulaire peut perdre sa place et s\'en aller réchauffer le banc. Un second titulaire, peut-être un troisième. Malgré tout, l\'équipe continue à plonger dans le classement. L\'entraîneur, tirant les conséquences, décide de s\'en aller. S\'il s\'abstient de le faire, le propriétaire de l\'équipe le limoge. L\'adjoint de l\'entraîneur assure l\'intérim en attendant la nomination d\'une grosse pointure, genre Raymond Goetals ou Roland Lacossade, qui sache mener les hommes, imprimer sa...

HAÏTI EN QUETE D\'UN LEADERSHIP DU XXIe SIECLE

Société - Professeur au CEDI Le XXIe siècle haïtien sera un siècle de vitesse. Un siècle où les idées acceptées seront bousculées. Un siècle où notre pays devra regarder ses voisins immédiats et comprendre qu\'il est un peu trop différent. Comme il ne dispose guère de moyens d\'imposer sa différence aux autres et, qu\'au demeurant, cette différence n\'est point enviable, il doit donc sortir de son cocon afin de faire ce qu\'il convient pour lui-même. Lors de cet « auto-regard », la nation va peut-être commencer à comprendre l\'importance de la maîtrise du temps, tout le mal causé par le gaspillage du...

Dits et non dits

Société - Fanaux de Noël A l\'approche des fêtes de fin d\'année, pourquoi une immense tritesse déchire-t-elle mon âme et brise mon coeur? Convient-il d\'en incriminer les chansons de Noël qui sonnent pour moi comme un glas ou penser que la religion chrétienne est la religion des tristesses de la vie, des malheurs, des chagrins? Il en faut bien plus pour réveiller cette tristesse endormie depuis l\'adolescence et que je traîne comme un boulet d\'année en année durant tout le mois de décembre. Noël: souvenir pourtant heureux où les bas suspendus au pied de notre lit s\'emplissaient comme par enchantement des cadeaux...

L\'itinéraire de Karol Josef Wojtila et le pontificat de Jean-Paul II

Société - Considérée comme l\'une des plus vieilles institutions depuis 2000 ans, la papauté est fondée sur les fameux versets 18 et 19 du chapitre 16 de l\'Évangile selon Saint Mathieu : «Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Église et les portes de l\'enfer ne prévaudront pas contre elle. Et je te donnerai les cléfs du royaume des cieux ; et tout ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux.» La papauté a survécu à toutes les crises internes et...

Alerte de l\'Initiative Citoyenne aux démocrates et aux patriotes

Société - Depuis le déclenchement de l\'infamante \'\'Opération Bagdad\'\' par les gangs armés de Lavalas, en proie à la déraison terroriste et patricide, s\'est installée la perception d\'un désarroi grandissant autour et au sein de l\'actuel gouvernement de transition. Non pas comme effet ou conséquence de ladite opération - tant s\'en faut -, mais comme révélateur, nouvellement affirmé, des faiblesses et contradictions du gouvernement lui-même! Absorbé depuis le 29 février dernier dans les dédales d\'une transition destinée à l\'engager enfin (depuis 1987!) sur la voie de l\'Etat démocratique et d\'une société moderne, le pays se débat aujourd\'hui dans une sorte d\'hébétude collective...

A l\'intention de nos amis américains

Société - Alors que va bientôt s\'achever la première phase de la seconde Occupation étrangère de notre pays commencée le 19 Septembre 1994, en relisant le numéro 30573 du journal «Le Matin» du 24 au 26 Décembre 1994, nous nous sommes attardés sur les déclarations de M. Brian Atwood, Administrateur de l\'USAID, déclarations qu\'il a faites à l\'issue d\'une brève visite en notre capitale. M. Atwood disait en substance en parlant du traitement de choc qu\'a subi notre Armée, que «les dents du tigre devaient être arrachées, et cela s\'est produit», que cinq millions de dollars seraient octroyés pour réinsérer dans la...

L\'attention sociale aux personnes sinistrées des averses sporadiques au cours de l\'année 2004 en Haïti :

Société - Le Département de Service Social attire une fois de plus l\'attention de la communauté universitaire et la société globale sur la situation de détresse qui continue à sévir dans des contrées humaines du sud-est , de l\'Ouest du pays et plus récemment dans le Nord, le Nord-Ouest et dans l\'Artibonite. En 10 ans, de la tempête Gordon aux dernières intempéries du mois de mai 2004 qui ont produit des catastrophes importantes, le sud-est, plus particulièrement, se trouve fortement exposé, par sa vulnérabilité sur le plan écologique. Le département de l\'Artibonite vient rallonger la liste, une zone déjà affectée par des...

Dits et non dits

Société - Powell ou le chant du cygne Au moment de tirer sa révérence à la Diplomatie américaine, Collin Powell effectue en Haïti une visite moins officielle qu\'amicale... Moins officielle parce qu\'il n\'aura bientôt plus de voix au chapitre après avoir remis le maillet à son remplaçant. Amicale parce qu\'il tenait à ne pas abandonner un ami dans le malheur. N\'a-t-il pas toujours témoigné une grande sollicitude à notre Premier ministre malgré le rappel de notre ambassadeur à la jamaïque. Et puis n\'a-t-il pas fallu qu\'il vînt sur place pour se rendre compte de la gravité de la situation en Haïti ?...

Lettre ouverte aux jeunes et aux moins jeunes

Société - C\'est un privilège pour moi de m\'adresser à vous jeunes et moins jeunes, au nom de la Fondation ESTHER BOUCICAULT STANISLAS. En cette occasion spéciale de la journée mondiale du SIDA où à l\'heure actuelle on parle de la féminisation du VIH SIDA, des 40.000 nécessiteux pour les ARV en Haïti, des 30.000 orphelins du SIDA, qui seront également, selon l\'avis de plus d\'un les prochaines victimes du SIDA, de part leur vulnérabilité face à cette pandémie. Les Bailleurs de fonds sont là, les Acteurs sont toujours là, mais plus de malades sidéens souffrent en silence. La vision de la...