Mak Pa Nou Création

INIKK, un projet pour revaloriser la cordonnerie  

Mak Pa Nou Création, une entreprise du secteur artisanat spécialisée dans la fabrication de chaussures artisanales, concentre, depuis plus d’un an, ses efforts sur la revalorisation du métier de cordonnier en Haïti. Elle a mis en œuvre son projet INIKK (Inisyativ kore kòdonye) pour atteindre l’objectif de revalorisation de la cordonnerie.

Publié le 2021-10-22 | lenouvelliste.com

Cette année, Mak Pa Nou Création a organisé, dans le cadre de son projet INIKK (Inisyativ kore kòdonye), la deuxième édition de sa tournée de formation à l’intention des artisans cordonniers dans les communes de Port-au-Prince, du Cap-Haïtien et des Gonaïves grâce au support de l’ambassade des États-Unis, du Centre d’entrepreneurship et de leadership en Haïti (CEDEL-Haïti), de la Chambre de métier et de l'artisanat d'Haïti, de la mairie du Cap-Haïtien, de l'École professionnelle des Gonaïves, etc. Cette tournée a démarré à Port-au-Prince par des séances de formation suivies par une trentaine de cordonniers du 24 au 26 août 2021.

Ensuite, Mak Pa Nou Création a mis le cap sur la cité christophienne. Elle a séjourné dans cette ville du 1er au 3 octobre 2021. À cette occasion, l’entreprise a procédé à la formation de 30 artisans cordonniers. Mak Pa Nou Création a bouclé sa tournée à la cité de l’Indépendance où elle a passé trois jours, du 8 au 10 octobre 2021, à former une trentaine de cordonniers. Durant cette tournée, Mak Pa Nou Création a formé globalement 90 jeunes (cordonniers et cordonnières) dans le cadre de son projet INIKK.  

« INIKK est un programme de formation et d’encadrement pour des artisans cordonniers, particulièrement ceux qui vivent dans les quartiers marginalisés en Haïti. Ce programme les aide à développer leur esprit entrepreneurial et leur entreprise. Il doit aussi les aider à s’améliorer sur le plan professionnel en leur fournissant l'appui technique nécessaire », a fait savoir Makendy Smith, coordonnateur général de INIKK.      

Lancé depuis l’année dernière avec le support du Département d’État américain, l’INIKK constitue, selon M. Smith, une sorte d’accompagnement aux cordonniers qui, malgré leur savoir-faire et leur expérience de longue date, ne parviennent toujours pas à se tirer d’affaire. Pour le coordonnateur de l’INIKK, les artisans cordonniers font preuve d’un manque de professionnalisme. « Ils mènent leur activité comme étant de simples artisans qui fabriquent des paires de sandales sans avoir un plan. Il leur manque vraiment l’esprit entrepreneurial », a regretté Makendy Smith.         

Dans le cadre des séances de formation, le coordonnateur de l’INIKK a ajouté que les artisans cordonniers reçoivent des notions en gestion et administration pour qu’ils sachent comment mieux gérer leur atelier, leurs finances personnelles leur comptabilité et les démarches à entreprendre en vue d’obtenir du crédit et la formalisation de leur activité. À travers le projet INIKK, il est question de renforcer la capacité des artisans cordonniers afin qu’ils puissent améliorer tous ces aspects et mieux vivre de leur métier.

« Notre vision consiste à dénicher tous les artisans cordonniers du pays et les regrouper dans la plateforme INIKK pour arriver enfin à une meilleure production en termes de quantité et de qualité afin de pénétrer le marché international. Cela permettra d’avoir de nouveaux emplois durables et d’attirer plus de devises étrangères », a indiqué Makendy Smith, coordonnateur du projet INIKK et P.D.G de l’entreprise Mak Pa Nou Création.



Réagir à cet article