football - transfert

Melchie Dumornay rejoint le Stade de Reims

L’heure est enfin arrivée pour la joueuse haïtienne la plus talentueuse de sa génération, Melchie Dumornay, de s’envoler pour l’Europe et de matérialiser son rêve, celui de jouer dans un grand club européen. À défaut de rejoindre l’ogre lyonnais (14 fois champions), elle s’est engagée avec Le Stade de Reims (5 fois champions), autre club emblématique voire charismatique, évoluant en D1 Akerma française.   

Publié le 2021-08-26 | lenouvelliste.com

Le secrétaire général de la Fédération haïtienne de football, Carlo Marcelin, avait laissé entendre, au cours d’une conférence de presse, tenue récemment au siège de la FHF, qu’une dizaine de joueuses, dont Melchie Dumornay (qui s’est engagée avec Le Stade de Reims, a-t-il dit, sans donner plus de détails), vont bientôt laisser le pays à destination de la France. S’il faut croire le très réputé site internet spécialisé dans le football féminin français, footofeminin.fr, la gamine en or haïtienne, dont le nom se trouve déjà dans l’effectif du club français, va devoir déposer ses valises au sein du Stade de Reims qui, dans une histoire lointaine, avait marqué l’élite du championnat féminin français de son empreinte.

À en croire une source proche de Dumornay, son arrivée en France pour intégrer l’effectif du club entraîné par Amandine Miquel, n’est qu’une question de jours. Mais toujours est-il qu’aucune information, ayant rapport au salaire et à la durée du contrat de la native de Mirebalais avec la section féminine du Reims, n’a été révélée.

Avant son éventuel départ à destination de la France, l’histoire retiendra encore que Melchie Daëlle Dumornay, avec l’AS Tigresses dans le championnat haïtien de football féminin, avait tout raflé, entre autres, un titre de champion national en 2019, et ce avec à la clé 24 buts inscrits en 9 rencontres. Plus récemment, Corventina, revenue d’une longue blessure, avait terminé meilleure artificière du tournoi d’ouverture 2020 - 2021, remporté par l’Exafoot, avec 12 buts marqués en 7 matches.

Au niveau des équipes nationales (juvéniles et senior), les multiples prestations XXL de Dumornay resteront gravées à jamais dans le cœur des fans et sympathisants du football féminin haïtien et caribéen. Elle a su se faire un nom depuis sa première apparition en 2016 sous les couleurs de l’équipe nationale U15, en inscrivant 3 buts pour son premier match. Visiblement trop forte pour cette catégorie, elle a dû intégrer en 2017 l’équipe nationale U17. Contre toute attente, elle avait une nouvelle fois supplanté ses adversaires (18 buts en 10 rencontres), ratant sur le fil une qualification à la phase finale de la Coupe du Monde de cette catégorie. Mais au passage, elle avait glané le trophée de Ballon d’or récompensant la meilleure joueuse du championnat féminin de la Concacaf.

Avec les U20 en 2018 (15 rencontres et 26 buts), Melchie Daëlle Dumornay aura écrit l’une des plus belles pages dans l’histoire du football féminin haïtien à travers le monde. En fait, la génération dorée du football haïtien allait, à la surprise générale, écarter l’une des plus grandes puissances du football féminin mondial, le Canada (1-0, but de Sherly Jeudi), pour valider son billet pour la phase finale de la Coupe du Monde de la FIFA, France 2018. Sans marquer le moindre de but, par son talent et ses prises de responsabilités sur le terrain, Corvetina, qui n’avait pas pu empêcher l’élimination des Grenadières (défaites devant Nigéria 0-1, la Chine 1-2 et Allemagne 2-3) au premier tour, a pu taper dans l’œil des dirigeants de la section féminine de Lyon qui l’avait invité à effectuer un essai.

En 2020 peu avant la Covid-19, Corventina, qui allait s’emparer du trophée de Soulier d’or du championnat féminin U20 de la Concacaf, tenu en République dominicaine, avec 14 réalisations, avait raté sur le fil une autre qualification pour la Coupe du Monde de cette catégorie. Elle n’a reçu son trophée qu’en avril de cette année. Convalescente, elle n’a inscrit que 4 buts en 7 rencontres avec l’équipe senior et assisté de façon impuissante à l’élimination de l’équipe haïtienne par la Jamaïque dans la course à la Coupe du Monde et aux Jeux olympiques de Tokyo 2020.

Après avoir raflé le Ballon d’Or Concacaf U17 (2018) et le Soulier d’Or Concacaf U20 (2020), deux trophées récompensant respectivement la meilleure joueuse et la meilleure buteuse de ces compétitions, Melchie Daëlle Dumornay s’est vu octroyer, à deux reprises (2020 et 2021), le titre honorifique, celui de meilleure joueuse de la Caraïbe, deuxième du continent américain et cinquième sur le plan mondial par le prestigieux journal à caractère sportif, goal.com.

Un simple coup d’œil sur le palmarès collectif et individuel de Melchie Dumornay, pourrait susciter forcement l’intérêt de n’importe quel club, même les plus grands, à l’avoir dans leur effectif. En plus d’être une joueuse pétrie de talents, Corventina, pour avoir déjà affronté les Américaines ou les Canadiennes (deux grandes puissances du football féminin mondial), n’aura absolument aucun complexe à affronter les adversaires de son nouveau club, le Stade de Reims dans la D1 Arkema française.   

S’il faut rappeler que dans une interview accordée au journal Le Nouvelliste en janvier 2019, Melchie Daëlle Dumornay avait déclaré : « Je rêve de jouer dans le meilleur club de football féminin du monde ». À défaut de l’Olympique lyonnais (14 titres de champions), elle s’est engagée avec le précurseur du football féminin français, le club rémois qui avait remporté les trois premières éditions du championnat entre 1975 et 1977 avant de réitérer en 1980 et 1982. Toutefois, la suite de l'histoire fut moins réjouissante avec la disparition de la section féminine. Mais depuis sept ans, le club s'est relancé avec brio passant du championnat régional à la D1 où l'équipe vient d'assurer deux maintiens consécutifs aux 8e et 6e places.

Le Stade de Reims est réapparu de ces cendres avec une toute autre volonté en s'appuyant sur un projet de développement et de jeunes joueuses où Amandine Miquel pilote aujourd'hui l'avenir de la section féminine. Dans l’attente de l’arrivée de Melchie Daëlle Dumornay, une autre Grenadière, transfuge du Havre AC, Kethna Louis (#13), dépose déjà ses valises au sein du club rémois.  

On attend donc avec impatience, l’arrivée et les débuts de Melchie Daëlle Dumornay (qui portera le # 6) avec le club emblématique et charismatique du football féminin français, le Stade de Reims. Ce dernier va entamer sa troisième saison dans l'élite, sept ans après avoir vu renaître sa section féminine. C’est une belle performance pour un club dont la présence à ce niveau est légitimée par ses performances, n'ayant jamais réellement flirté avec la zone de relégation.

À n’en pas douter, les fans et sympathisants du football haïtien auront leurs yeux rivés sur la D1 Akerma française et attendront de voir la gamine en or du football féminin haïtien, Melchie Daëlle Dumornay, sous la tunique de sa nouvelle écurie qui aura à affronter, entre autres, Lyon (ce vendredi 27 août à 12h30), le Paris Saint-Germain ou encore le Montpellier HSC de Nérilia Mondésir.

   



Réagir à cet article