L’État haïtien et l’UE lancent le programme de sécurité alimentaire et nutritionnelle

Publié le 2019-02-05 | Le Nouvelliste

Economie -

Près de 100 millions d’euros ont été fdécaissés par l’Union européenne dans le cadre du Programme de sécurité alimentaire et nutritionnelle (SAN) du 11e FED. Pour marquer le lancement de la première phaseٞ de ce programme totalisant 50 millions d’euros, une cérémonie conjointement avec l’Etat haïtien a eu lieu mardi à l'Hotel Montana. D’une durée de 3 ans, ce projet nourrit l’ambition de réduire la proportion de la population qui souffre de la faim et de la malnutrition dans les régions du Nord-Ouest, du haut Artibonite et de la Grand'Anse.  Ce programme intervient dans un contexte où environ 30% de la population rurale en Haïti est touchée par l’insécurité alimentaire pendant que les Objectifs de développement durable prônent la Faim Zéro à l’horizon de 2030.

Le Premier ministre Jean-Henry Céant et l’ambassadeur de l’UE Vincent Dégert étaient du nombre des personnalités  présentes à cette cérémonie d’ouverture qui a réuni également le ministres de l’Agriculture des Ressources naturelles et du Développement rural, Jobert C. Angrand; le ministre de la Santé publique et de la Population, Greta C. Roy, le ministre de la Planification et de la Coopération externe, Jean Claudy Pierre;  le ministre des Affaires sociales et du Travail, Elsie B. Gélin ainsi que le coordonnateur du Bureau de l’Ordonnateur national du FED, Édouard Excellent. Tous ont pris part à la signature de l’accord qui engage l’État haïtien et l’UE.

Des 50 millions d’euros alloués alloués à la première phase du programme, 40 millions sont réservés au programme multisectoriel national sécurité alimentaire et nutritionnelle qui concerne les régions qui sont chroniquement affectées, à savoir les populations les plus vulnérables du Nord-Ouest et du haut Artibonite. Le Programme pro résilience destiné au département de la Grand'Anse a hérité des autres 10 millions d’euros qui constituent une aide exceptionnelle dans le cadre de la réponse post-Matthew. Il a été aussi précisé que plusieurs ministères seront impliqués dans la gestion de ses actions,  qui en principe rentrent dans les grandes lignes de la politique et de la stratégie nationale de la souveraineté et la sécurité alimentaire et nutritionnelle d’Haïti.

 D’entrée de jeu, l’ambassadeur Dégert dit se réjouir du lancement de ce projet « majeur et combien vital pour Haïti tant au regard du présent que du futur ». Selon lui, ce programme est aussi essentiel en raison de son poids politique et financier, car il constitue l’un des quatre domaines d’intervention convenus entre l’Union européenne et l’État haïtien pour la période 2014-2020, a indiqué le chancelier.

À noter que ce Programme vise à améliorer durablement la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations les plus vulnérables tout en renforçant leur résilience. Près d’un enfant sur 4 de moins de 5 ans souffre de malnutrition chronique, soit 22% de la population infantile ce qui représente 275000 enfants de moins de 5 ans.

D’autre part, le numéro un de l’UE en Haïti, tout en saluant les efforts déjà consentis par les différents gouvernements afin d’intégrer la question de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans l’agenda public, a invité les autorités à franchir les 4 étapes nécessaires pour que ce long travail sorte du stade conceptuel et devienne réalité.

Il s’agit de l’approbation du document de Politique et stratégies nationales de souveraineté et sécurité alimentaires et nutrition (PSNSSANH) par le Conseil des ministres, puis son adoption par le Parlement ; la signature de l'arrêté créant le Comité interministériel de souveraineté et sécurité alimentaire et de nutrition (CISSAN) ; l’harmonisation du cadre légal de la SAN qui passe par la révision de la loi sur la souveraineté et la sécurité alimentaire, et la mise en place d'une entité qui aura la mission de coordonner les actions dans le secteur (ONASSAN) et enfin doter la SAN de moyens d’action conséquents et de ressources budgétaires adéquates.  

 « La SAN est l’aboutissement d’un long processus mené avec l’État haïtien pour répondre aux enjeux de sécurité alimentaire et nutritionnelle en Haïti. Concrètement ce programme vise à améliorer la qualité des services de base à la population des régions concernées,   à renforcer leurs moyens d'existence en appuyant le développement des filières agricoles   locales, l'agriculture familiale, les filets sociaux, l'amélioration des services de santé,   la    prévention de la malnutrition et l'éducation nutritionnelle », a expliqué le représentant de l’UE. Il a poursuivi en affirmant que la cohérence de l'action se fonde sur une  amélioration  de  l'accès  à  l'alimentation  en  soutenant  les  efforts   de    production et de commercialisation des produits au niveau local.

Sur la même lancée, le chef du gouvernement a reconnu que tous les indicateurs sur l’insécurité alimentaire et la malnutrition démontrent que la situation est critique dans le pays. Jean-Henry Céant a, par ailleurs, fait valoir que les chocs successifs auxquels sont confrontés Haïti rendent la tâche très complexe tout en affirmant que « le gouvernement est conscient de l’énorme défi auquel il fait face afin d’arriver à éliminer la faim, d’assurer la sécurité alimentaire, d’améliorer la nutrition et de promouvoir l’agriculture durable. Il est possible de le faire avec la collaboration et continuité dans les actions de l’Etat ».

Le   Programme   de   sécurité   alimentaire   et   nutritionnelle   se   fonde   sur une   approche multisectorielle, qui intègre à la fois la production locale pour une plus grande disponibilité des aliments, la qualité du contenu nutritif de ces derniers, la disponibilité et l'accès aux aliments par la population, et la stabilité de cet accès par des politiques sociales adaptées.

Martine Isaac
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".