Cité Soleil : La population ne reçoit ni aide humanitaire ni transfert direct

Publié le 2022-09-23 | lenouvelliste.com

Des membres de la population de Cité Soleil moisissent dans la misère sur la place Hugo Chavez. Ils se plaignent de n'avoir pas reçu l'assistance des autorités de l'État. Alors que le Premier ministre Ariel Henry a annoncé que 50 mille familles vont bénéficier de transfert d'argent via l'application Moncash à partir de leur téléphone afin de soulager leur misère, personne n'est au courant de ce processus sur la Place Hugo Chávez.

"Nous n'existons pas à leurs yeux", a lâché une femme déplacée. Même l'assistance humanitaire se raréfie sur la place Hugo Chavez, a fait savoir Robenson Paul, président du comité. "Les déplacés perdent espoir chaque jour qui passe.  Il n'y a que l'OIM qui a promis de nous déplacer sans nous donner une date", a confié Paul.

Joint par téléphone, l'agent exécutif intérimaire de Cité Soleil, Joël Janéus, dit n'être pas au courant que les habitants de Cité Soleil ont reçu de l'argent via le service de transfert d'argent MonCash. 

Joël Janéus se plaint que l'aide humanitaire à Cité Soleil soit mal distribuée. "Les chefs de gangs la contrôle. Les organisations ne passent pas par la mairie de Cité Soleil pour la distribution. La population qui nécessite cette aide n'en bénéficie pas", fustige M. Joanéus. 

À propos des réfugiés qui fuient la guerre des gangs à Cité Soleil et qui se trouvent actuellement sur la place Hugo Chavez, Joël Janéus refuse d'admettre que ce sont des habitants de Cité Soleil qui ont établi domicile sur la place. "La majorité des réfugiés qui squattent la place Hugo Chavez n'est pas de Cité Soleil. Les déplacés ne se sont pas tous sur la place Hugo Chavez. Plus de 3 000 personnes sont éparpillées soit chez des parents, des familles éloignées ou chez des amis", a indiqué M. Janéus. 

"Quand j'ai visité la place, il n'y avait que 16 familles. La place est bondée de gens peu de temps après la présence des ONG pour voler au secours de ces familles. Tout le monde se trouve dans le besoin dans ce pays. Les gens se bousculent sur la place, une fois qu'ils apprennent que des organisations donnent à manger", avance l'agent exécutif intérimaire de Cité Soleil.

Si pour l'instant il y a un calme apparent à Cité Soleil, la situation reste tendue puisque des membres de la population continuent d'être tués par des caïds en conflit, a confirmé M. Janéus pour qui la guerre va se perpétuer tant que les armes illégales sont entre les mains des bandits.



Réagir à cet article