PJE 2021

Pierrie-Ahn Fenelon remporte le Prix des jeunes écritures RFI - AUF » 2021

Publié le 2021-12-01 | lenouvelliste.com

Pierrie-Ahn Fenelon, étudiante à l’Université Notre Dame d’Haïti (UNDH), membre de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) dans la Caraïbe est lauréate du « Prix des jeunes écritures RFI - AUF » pour sa nouvelle intitulée « Renaissance ». Les prix ont été remis par Pascal Paradou, adjoint à la directrice RFI chargé de la Francophonie et présentateur de l’émission « De Vive(s) voix » et par le professeur Slim Khalbous, Recteur de l’AUF le 30 novembre 2021, lors de l’inauguration de la Maison des étudiants de la francophonie à la Cité internationale universitaire de Paris.

« C'est avec une joie immense que j'ai reçu le prix Jury de la 3e édition du concours jeunes écritures. J'ai aussi été traversée par un sentiment de satisfaction, parce que j'ai eu beaucoup de mots d'encouragement et surtout beaucoup de compliments pour ce petit texte. », annonce Pierrie-Ahn Fenelon jointe par téléphone à Paris, où elle participe à la remise du prix. Bloggeuse, étudiante en médecine  à l’Université Notre-Dame, « Renaissance » est sa première œuvre récompensée par un prix littéraire. « Je fais des répétitions depuis des années. J’écris quand j’ai le temps libre. Mes anciens professeurs m’avaient encouragée, mais c’était plutôt une démarche personnelle. Cette distinction est magnifique, elle me donne de l’assurance pour de nouveaux projets », confie-t-elle.

Pour l’étudiante en médecine qui fait route avec l’écriture depuis plusieurs années, ce prix prend l’allure d’une consécration. Une consécration qui va l’aider avoir plus de temps pour écrire, ajoute-t-elle. « J'ai composé le texte  le jour même  où je l'ai soumis. Bien sûr il devait commencer par " Moi je suis différent(e). Je l'ai toujours été. Pour ma  mère, c'est comme si j'étais un(e) extra-terrestre", tiré du roman "Les Impatientes" de Djaïli Amadou Amal, présidente du Jury et détentrice du prix Goncourt des Lycéens 2020. Dès lors, j'étais libre de développer le reste à mon goût.  C'est la partie que j'ai préféré parce que j'y mettais mon empreinte. Je n'ai pas voulu me restreindre à la réalité. D'ailleurs, aucune règle du concours ne m'y obligeait. J'ai choisi de descendre dans la mer pour faire évoluer mon personnage. J'ai laissé parler ma fantaisie pour composer cette nouvelle, en usant d'un trait culturel haïtien qui s'imbriquait bien avec le reste. Enfin je me suis dit " une pincée d'horreur, pourquoi pas ? ".

Présidé par l’écrivaine camerounaise Djaïli Amadou Amal, prix Goncourt des lycéens en 2021, est un prestigieux prix qui est destiné à encourager la littérature courte. Cette distinction s’adresse aux étudiant.e .s francophones du monde entier, âgés de 18 à 29 ans et inscrits dans l’un des 1007 établissements membres de l’AUF à travers le monde.

En outre, le « Prix du public » a été décerné à la nouvelle titrée « L'art de la vie et de la réussite », écrite par Sékou Oumar Sylla, étudiant guinéen à l'Institut supérieur de commerce et d'administration des entreprises de Casablanca.

Selon le communiqué du concours, 462 œuvres ont été en compétition cette année. Elles ont généré sur le site short-edition.com 180 104 lectures, 53 981 votes et 4310 commentaires. La jeune lauréate succède le jeune auteur haïtien Peterson Désir qui été distingué en 2020 pour son texte « L’Île muse ».



Réagir à cet article