Prix Nobel de littérature 2021

Le prix Nobel de littérature 2021 décerné à Abdulrazak Gurnah

Publié le 2021-10-07 | lenouvelliste.com

Le jeudi 7 octobre 2021, l'académie suédoise a révélé, depuis les salons de la Svenska Akademien, le lauréat du prix Nobel de littérature 2021. Le jury du plus prestigieux prix littéraire du globe a récompensé le romancier tanzanien Abdulrazak Gurnah. L'académie l'a salué « pour son traitement intransigeant et plein de compassion des effets du colonialisme et du destin des réfugiés dans le gouffre qui sépare les cultures et les continents ». Le lauréat succède à la poétesse américaine Louise Glück (2020), à l’Autrichien Peter Handke (2019) et à la romancière polonaise Olga Tokarczuk (2018).


Abdulrazak Gurnah est né en 1948. Il a grandi sur l'archipel de Zanzibar avant d'arriver au Royaume-Uni en tant que réfugié à la fin des années 1960. Bien que le swahili soit sa première langue, il a choisi l'anglais pour écrire ses livres dès l'âge de 21 ans. C'est à compter de son quatrième roman Paradise (1994, traduit chez Denoël) qu'il a été reconnu pour sa plume. Il est également l'auteur d'Adieu Zanzibar (Galaade), récompensé en 2007 par le prix RFI Témoin du monde.

L'académie suédoise a salué l'œuvre du romancier et son « regard pénétrant, sans compromis et empli de compassion, sur les effets du colonialisme et le devenir des réfugiés, confrontés au fossé entre les cultures et les continents ».

L'auteur a publié une dizaine de romans et un recueil de nouvelles, tous traitant du tournant que peut prendre la vie des réfugiés. « C'est un état d'insécurité qui ne peut jamais être résolu », estime l'académie suédoise. Récemment retraité, Abdulrazak Gurnah était professeur d'anglais et de littérature postcoloniale à l'université du Kent, à Canterbury.

 L'auteur de "Paradise"  est le premier écrivain tanzanien à recevoir le prix Nobel de littérature.  Il fait partie désormais des écrivains nobelisés  du continent africain après Wole Soyinka (Nigéria) en 1986, Naguib Mahfouz (Égypte) en 1988, puis la romancière Nadine Gordimer et J. M. Coetzee (Afrique du Sud), en 1991 et 2003.

Le prix Nobel de littérature est censé récompenser annuellement un auteur ou une autrice, depuis 1901. Comme l'a écrit dans son testament le chimiste Alfred Nobel, si un lauréat est choisi, c'est qu'il « a fait la preuve d'un puissant idéal », c'est-à-dire que son œuvre a su rendre de grands services à l'humanité.

La médaille d’or et le diplôme du Nobel sont accompagnés de 9 millions de couronnes suédoises.



Réagir à cet article