Azéde Jean-Pierre s’allie à Gucci pour une nouvelle sélection de pièces

Publié le 2021-09-10 | lenouvelliste.com

New York Fashion Week est de retour en présentiel après que la quasi-totalité des deux dernières Fashion Weeks, celles de septembre 2020 et de février 2021 notamment, s'est déroulée en virtuel. Pour marquer ce retour, la designer américaine d’origine haïtienne, Azéde Jean-Pierre, s’associe à Gucci pour presenter une selection de pièces en maille baptisée « Azéde Powered by Gucci ».

Cette selection de pièces qui a été lancée le mercredi 8 septembre et dont certaines pièces sont à 1 900 dollars sera disponible pour une durée limitée chez Gucci Wooster et Dover Street Market Los Angeles. On y retrouve cinq styles clés que la créatrice décrit comme « des classiques douillets réinventés, des pièces que vous porterez de l'automne au printemps ». Et donc, un body, une robe-chemise neutre, un « coatigan », une jupe ainsi que la pièce favorite de Azéde Jean-Pierre : un pantalon sculpté.

« Les « jeans », qui ne sont bien sûr pas des jeans du tout, sont des tricots conçus pour avoir ce look décontracté et ajusté sans l'inconfort (ou les dommages environnementaux) du denim. Fabriqués en laine mérinos extra-fine, ce sont les paires dans lesquelles vous voudrez vivre : celles que vous pourrez porter à une fête, sur le canapé ou en jogging », promet la designer, qui a été très méticuleux dans le processus de création de ces pièces qui ont été produites en Italie par la Maison Gucci.

Cette sélection, qui combine luxe et confort, se décline en plusieurs tons. Une palette de bleus rappelant l'eau et le ciel, traverse l'ensemble, tout comme les teintes de peau et de sable, le noir et le blanc. « L'idée est d'apporter une nouvelle approche de la maille, en préservant les éléments nécessaires à la maille parfaite tout en exigeant notre propre vision. J'adore les vêtements qui allient sophistication et confort », a déclaré Jean-Pierre, qui a été présentée à l'équipe de conception du directeur créatif de Azéde Powered by Gucci, Alessandro Michele, après le Met Gala 2019.

Par ailleurs, la jeune femme a puisé dans ses racines haïtiennes pour concevoir ces différentes pièces. Selon une entrevue accordée à WWD, elle raconte avoir fait appel à Ibra Ake, écrivain et réalisateur primé, pour créer une courte histoire mettant en scène les mannequins Alton Mason et Riley Montana, sur une chorégraphie de Fatima Robinson, avec une musique originale de Wyclef Jean. « Le concept d'une leçon de compas me semblait parfait en raison de ma culture haïtienne. Cette danse est suave, sensuelle, sans effort et punk - et c'est un joyau que peu de gens en dehors de la culture haïtienne connaissent », a avancé  celle qui a habillé des personnalités telles que Solange Knowles, Gillian Jacobs ou encore Michelle Obama.

En outre, il existe aussi derrière ce projet une composante philanthropique qui est tout aussi importante. Car, en l'honneur du lancement, et dans le cadre de « l'engagement de Gucci à alimenter l'engagement communautaire, le changement social positif, et à renforcer notre culture de l'objectif », un don sera fait à CORE, une organisation de réponse à la crise à but non lucratif qui apporte de l'aide et du rétablissement à Haïti et à d'autres communautés mal desservies à travers le monde.

« Pendant mon congé sabbatique, lors d'un voyage philanthropique avec les Clinton, j'ai rencontré Ann Lee, P.D.G. de CORE. Elle m'a présenté à Sean Penn lors d'un dîner privé à New York et le reste appartient à l'histoire », a déclaré Jean-Pierre au WWD. « J'ai essayé de soutenir leur mission du mieux que j'ai pu au fil des ans, car j'ai été le témoin direct du merveilleux travail qu'ils accomplissent en Haïti depuis 11 ans. La nouvelle du récent tremblement de terre dévastateur et de la tempête tropicale a été difficile, mais elle a mis en évidence l'importance de soutenir leur travail essentiel, et a renforcé ma détermination à le faire. Je suis très reconnaissante à Gucci d'avoir intensifié son soutien et d'avoir amplifié le message d'unité, d'engagement communautaire et de changement social positif », a poursuivi Azéde Jean-Pierre » qui est née à Pestel en Haïti, l’une des communes les plus touchées par le séisme du 14 août 2021.



Réagir à cet article