Me Monferrier Dorval, martyr du droit et de la justice

Publié le 2021-08-30 | lenouvelliste.com

Le samedi 28 août 2021, s’est tenue, à l’hôtel Montana, une messe à la mémoire du feu bâtonnier Monferrier Dorval, tombé sous des balles assassines à Pèlerin 5, alors qu’il rentrait chez lui. Un an plus tard, l’instruction de ce dossier est à l’arrêt. « Il est bloqué quelque part ou en quelque lieu par des mains assassines, en cavale ou cachées qui circulent encore ici et ailleurs donnant une piètre image du système judiciaire haïtien, incapable de faire justice à celui qui, toute sa vie, s’est infatigablement donné pour renforcer le règne du droit et de la justice en Haïti », a indiqué monseigneur Pierre André Dumas dans son homélie.

Cette messe célébrée le 28 août 2021 clôt les deux journées de conférence organisées par le barreau de Port-au-Prince pour marquer le premier anniversaire de l’assassinat du bâtonnier Dorval. En toute sobriété, les avocats et élèves avocats ont revisité l’héritage du premier des leurs, cet éminent juriste, professeur d'université, fervent défenseur de l’État de droit. Les politiques et des figures bien connues de la société civile ont brillé par leur absence.

« Le meurtre lâche, crapuleux et odieux de Me Dorval qui nous a tellement sidérés ne peut pas être jeté aux oubliettes de l’histoire », a martelé le Mgr Pierre André Dumas, le célébrant principal, qui a rappellé que « s'il n’y a pas de justice pour Me Dorval, le bâtonnier des avocats, il n’y en aura pour personne, il n’y en aura pour aucun avocat ».

Pour Mgr Dumas, Me Monferrier Dorval est un martyr du droit, de la justice et de la liberté. « Les faits historiques concernant Me Dorval sont clairs. C’est qu’il a choisi de ne pas participer au déni du droit et de la justice. Il a préféré donner sa vie au lieu de nier ses convictions. Son martyr est lié à l’amour de la loi et au respect du droit. Il a été reconnu comme un grand témoin éloquent et lumineux de l’État de droit en Haïti. Il a vaincu le mal terrifiant par le baptême du sang et a pu témoigner de la justesse de la loi et du droit jusqu’au don merveilleux de sa vie ».

Ce crime qui nous fait entrer dans une phase nouvelle de notre histoire juridique ne saurait rester impuni. La justice doit être pour tous et pour qu’elle soit une justice équitable. L’État doit être en mesure de garantir la vie et la sécurité de tous pour ne pas être un État en faillite juridique et judiciaire », a déclaré Mgr Dumas, qui a  appelé les avocats à honorer l’héritage de Me Dorval en s’accrochant au droit jusqu’à l’extrême sacrifice héroïque du sang. Les monstres criminels doivent à tout prix comparaître devant la justice.

« Le sang du martyr Dorval n’est pas un gâchis, mais un message fort pour chacun de nous. Une clameur et un cri qui résonnent et qui montent vers le ciel des profondeurs de la terre pour dénoncer l’inhumanité d’un système féroce de non-respect pour la vie et pour la dignité de la personne humaine. Mais aussi qui dénonce la déroute de l’intelligence, la déliquescence des mœurs, la sauvagerie barbare de la suppression des innocents, les injustices criantes qui profanent la sacralité de la terre mère. La violence aveugle gratuite contre les citoyens, les abus de pouvoir, la corruption généralisée, la gabegie administrative, le désordre total, l’anarchie pérenne de l‘État, la faillite institutionnelle et la fausse fraternité sanguinaire ».



Réagir à cet article