Jeux olympiques de Tokyo 2020

Le bilan de la participation d’Haïti aux JO de Tokyo 2020

Avec une délégation forte d’une quinzaine de personnes dont six athlètes, issus de cinq disciplines sportives, Haïti a, du 23 juillet (cérémonie d’ouverture des jeux) au 1er août 2021 (éliminations de Mulern et Darrelle), participé aux Jeux olympiques d’été de Tokyo 2020. En guise de bilan, revenons sur la prestation de chaque athlète ayant arboré les couleurs d’Haïti au Japon.

Publié le 2021-08-02 | lenouvelliste.com

Tout a commencé par la traditionnelle cérémonie d’ouverture (23 juillet) où Haïti, avec Sabiana Anestor (judo) et Darrelle Valsaint Jr (boxe) comme porte-drapeau, avait fait forte impression. Sans surprise, la délégation haïtienne, avec ses costumes traditionnels, conçus par Maelle David, a retenu l’attention puisqu’elle a été classée dans le Top 10 des pays les mieux habillés durant les Jeux olympiques.

Au niveau des compétitions sportives, la judokate Sabiana Anestor (27 ans), en seizième de finale de la catégorie des moins de 52 kg, a été éliminée au Nippon Budokan (tapis 2) par la Georgienne Tetiana Levytska-Shukvani, en s’inclinant par Ippon (10-0), le samedi 24 juillet. Cette dernière allait mordre la poussière (1-11), en huitième de finale, devant la Française Amandine Buchard. La native de Trou-du-Nord, Sabiana Anestor qui réside depuis trois ans à Valence (Espagne), va devoir se concentrer pour le prochain cycle olympique. Dans sa catégorie, c’est la Japonaise Uta Abe, en battant Amandine en finale, qui s’est adjugée la médaille d’or.  

Émilie Faith Grand-Pierre, le 25 juillet, à Tokyo, en 100 mètre brasse, avait pris la première place de sa série (1) avec un chrono de 1 minute, 14 secondes et 82 centièmes. Cependant, au classement général, la nageuse de 20 ans, n’a pris que la 37e place sur un total de 42 participantes. Au grand dam de ses fans et sympathisants et contre toute attente, Émilie Faith Grand-Pierre dont la performance a été saluée par tout un peuple, a pris malheureusement la porte de sortie des Jeux olympiques. Et c’est l’Américaine Lydia Jacoby qui s’est emparée de la médaille d’or à l’épreuve du 100 mètre brasse.  

En taekwondo, le combat qui mettait aux prises l’Haïtienne Lauren Anna Lee (17 ans) et la Croate Jelic Matea, au Makuhari Messe Hall A (Tokyo), en huitième de finale, match (4), n’aura duré que trois rounds. Et au final, notre compatriote a été battue sèchement (2-22) et éliminée aux Jeux olympiques de Tokyo 2020. En repêchage, Lauren Anna Lee, qui avait remplacé Aliyah Shipman bloquée par le Comité olympique des USA, a une nouvelle fois été battue, mais cette fois par la Brésilienne Milena Titoneli (26-5), soit (12-2) au premier round, (12-3) au second et (2-0) au troisième round. Il faut toutefois souligner que la Croate, qui avait gagné contre Lauren, a glané la médaille d’or en battant la Britannique Lauren Williams.   

Rien qu’après deux journées de compétition (samedi 24 et dimanche 25 juillet), Haïti a vu trois de ses six athlètes voler en fumée dans les nuages des JO de Tokyo 2020. Quatre jours plus tard, soit le jeudi 29 juillet au Centre aquatique de Tokyo, un petit tour et puis s’en va pour le nageur Davidson Vincent (19 ans) dans l’épreuve du 100 mètres papillon. Lancé dans la série 2, l’Haïtien n’a pris que la dernière place avec un chrono de 54 secondes 81 centièmes. Il faut dire que c’est l’Américain Caeleb Dressel qui a glané l’or dans cette épreuve.  

Il a fallu attendre l’entrée en lice de Darrelle Valsaint Jr sur le ring de l’Arena de Kokugikan pour stopper la cascade de défaite et d’élimination des Haïtiens aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Contre le boxeur de la République démocratique du Congo, David Tshama Mwenekabwe (surnommé cœur de Lion), l’Haïtien de 21 ans, qui avait gagné son premier combat par forfait, allait donner une lueur d’espoir à la délégation haïtienne, en s’imposant (4-1) après le verdict des cinq juges (28-29), (30-27), (29-28), (29-28) et (29-28). C’était pour la première fois qu''un boxeur haïtien, en cinq participations (1976, 2004, 2008, et 2016) d’Haïti aux Jeux olympiques, avait gagné un combat. Cependant, la belle aventure de Darrelle Valsaint Jr allait prendre fin face au Russe Bakshi Gleb qui l’avait écarté en quart de finale (5-0) suite aux décisions des cinq juges (29-27), (29-27), (30-26), (29-27) et (29-27). Qualifié pour les demi-finales, le tombeur de Darrelle Valsaint Jr a pris rendez-vous ce jeudi 5 août pour en découdre face au Brésilien Hebert Conceicao.  

Pour boucler le périple des Haïtiens aux Jeux olympiques, il faut dire que le dimanche 1er août en cours, la piste du stade olympique de Tokyo n’a pas été clémente avec Muler Jean qui, avec un chrono de 13 secondes 9 centièmes, dans l’épreuve du 100 mètre haies, n’a pris que la septième place de sa série devant Pedrya Seymour (Bahamas). Avant son élimination en demi-finale, Mulern Jean s’était emparée de la 5e place de sa série, en 12 secondes 99 centièmes (record personnel) pour s’adjuger une place au tour suivant. Au classement général de l’épreuve du 100 mètres haies, l’Haïtienne a été classée en 21ème position sur un total de 24 participantes. Dans cette épreuve, la médaille d’or a été remportée par la Portoricaine Jasmine Camacho-Quin en 12 secondes 37 centièmes devant l’Américaine Kendra Harrison (12,52) et la Jamaïcaine Megan Tapper Smmonds (12, 55).  

Si les six athlètes issus de cinq disciplines sportives qui ont représenté Haïti aux Jeux olympiques de Tokyo 2020 au prix d’énormes sacrifices, n’avaient pas été du tout ridicules rien qu’en se basant sur divers aspects, entre autres, préparations et moyens financiers, le constat est bien différent pour les autorités sportives. Un fait est certain, pour espérer glaner une médaille aux Jeux olympiques, nos dirigeants sportifs et étatiques doivent mettre en place une politique sportive, et ce avec comme leitmotiv de faire la promotion des disciplines sportives qui pourraient, si tout se passe bien, mieux vendre voire représenter le pays dans les plus grandes compétitions planétaires, entre autres, les Jeux olympiques ou les championnats du monde.      



Réagir à cet article