Élections, référendum: les centres de vote seront sécurisés, assure Claude Joseph

Publié le 2021-05-10 | lenouvelliste.com

Le Premier ministre ad interim Claude Joseph a rencontré lundi soir les directeurs départementaux de la Police nationale d'Haïti (PNH). A cette occasion, le chef du Conseil supérieur de la police nationale (CSPN) a fait le point sur les dispositifs de sécurité à mettre en place pour l’organisation du référendum constitutionnel et des élections. Des conseillers électoraux, les ministres de la Justice et de l’Intérieur, le directeur général de la PNH, entre autres, ont pris part aux discussions. 

Lors d’un point presse donné à l’issue de la réunion, le Premier ministre a.i. a indiqué que les échanges avaient porté sur les mesures de sécurité visant les centres de vote pour le référendum et les élections. « On ne peut pas réaliser ces deux chantiers sans l’apport de la PNH. C’est un plaisir de voir à quel point la police est mobilisée. Nous avons débattu des questions sécuritaires. On a parlé de la situation des centres de vote. Il y en a qui se situent dans des zones qui ne sont pas à risque (zone verte), dans des zones où il peut y avoir des problèmes mais qui peuvent être résolus par la PNH (zone jaune) et des centres dans les zones rouges. La PNH et le CEP travaillent pour sécuriser tous les centres de vote afin de permettre aux citoyens de s’exprimer librement », a assuré Claude Joseph. 

Par ailleurs, Claude Joseph a félicité le directeur général de la PNH, Léon Charles, qui a préparé un plan national intégré de sécurisation du référendum. Selon le chef du gouvernement intérimaire, ce plan a été présenté au gouvernement et au CEP. « Ce document est un condensé de 10 plans présentés par les différents directeurs départementaux de la PNH », a-t-il révélé, affichant son optimisme pour les deux chantiers à venir. « Je suis certain que la population aura la possibilité de s’exprimer en toute sécurité », espère-t-il.

Alors que des membres du CEP sont chahutés dans certaines villes où ils tentaient d’organiser des débats sur la proposition de nouvelle constitution, Claude Joseph a fait un appel à la tolérance. « Malheureusement les images qui nous parviennent sont celles de petites contestations. Il faut laisser les débats se dérouler. Il faut convaincre les citoyens à voter par oui ou par non. Mais il ne faut pas s’opposer aux débats. Il faut de la tolérance parce qu’il s’agit d’un exercice démocratique. Il faut permettre aux gens de participer dans les débats. Il faut les permettre d’aller voter », a-t-il dit, soulignant que le dernier mot revient à la population.

Par ailleurs, Claude Joseph a rappelé qu’il n’était que de passage à la Primature. Il a invité l’opposition au dialogue avec le président Moïse afin de former un gouvernement d’union nationale. « Il ne faut pas laisser cette opportunité pour choisir un Premier ministre définitif. Cela facilitera la tâche au CEP, à la PNH, et à toutes les institutions concernées dans l’organisation du référendum et des élections », a-t-il fait savoir.



Réagir à cet article