Jovenel Moïse clôture sa campagne et prône un État fort au service de tous

C’est la cinquième fois que le candidat à la présidence du PHTK, Jovenel Moïse ferme sa campagne électorale. À l’hôtel Best Western ce vendredi 18 novembre, le poulain du PHTK a adressé un message d’unification à la population avant de demander aux électeurs de se rendre aux urnes dimanche. Il a promis de servir dans l’intérêt de la nation et en profite pour remercier la population pour leur soutien durant ses 20 mois de campagne.

Publié le 2016-11-18 | lenouvelliste.com

Le macadam était surchauffé vendredi, date prévue par le CEP pour la fermeture de la campagne électorale. Après 20 mois sur le terrain pour chercher la confiance de la population dans un processus électoral qui traine depuis 2015, le candidat du PHTK, Jovenel Moïse, clôture sa campagne. Très serein, dans son costume noir, Jovenel Moïse, s’est adressé à la population. « La Bataille de Vertières qui a eu lieu le 18 novembre 1803, n’avait pas été réalisée pour que la population continue de croupir dans la misère jusqu’à ce qu’Haïti devienne le pays le plus pauvre de l’hémisphère. Cette date représente un symbole de fierté, de liberté et de dignité du peuple haïtien », a déclaré Jovenel Moïse, comme un rassembleur. « Haïti a besoin de l’appui de toutes ses progénitures pour assurer le développement économique et social. Nous avons une jeunesse qui est prêt à participer à ce développement. L’unité nationale n’a pas de prix et la stabilité politique est le premier des biens publics », a enchaîné le candidat du PHTK. Plus loin, Jovenel Moïse explique que son principal ambition est de réussir à intégrer les différentes composantes de la société à travers un pacte social et républicain qui débouchera, dit-il, vers la construction d’un État fort au service de tous. « Je privilégie un État fort et une nation qui se réconcilie avec elle-même », soutient-il, profitant pour courtiser les à voter son programme. Un programme, dit-il, qui s’articule sur la reforme de la Constitution et le renforcement de nos institutions. « Durant les 20 derniers mois, j’ai visité tous les recoins du pays. J’ai pu dénicher certains endroits pleins d’opportunités. Dans d’autres, c’est la misère. Mes rencontres renforcent ma conviction sur la nécessité de réunir tous les secteurs autour d’une même table afin d’organiser les Etats généraux sectoriels de la nation. J’ai rencontré tous les acteurs de la vie nationale. Haïti a besoin de l’énergie du peuple pour faciliter son développement. Si le peuple me permet d’accéder au pouvoir en février 2017, je fais la promesse de servir dans l’intérêt de la nation », a continué le poulain de Michel Martelly. Toutefois, le candidat confie que son programme sera agencé pour exploiter toutes les opportunités dont Haïti dispose. « Nos différentes régions ont besoin de beaucoup d’investissement », avance le natif de Trou-du-Nord. Selon lui, pour protéger la population contre le désastre, Haïti a besoin d’une politique d’aménagement du territoire. Il promet de faire de la décentralisation et la déconcentration une vraie réalité. Par ailleurs, Jovenel Moïse invite la population à emboiter le pas avec lui, vers la voie du développement. « Nous devons restituer à Haïti, le statut qui est le sien dans le concert des nations.» Jovenel Moïse décore Rockfam Pour clore cette journée, Jovenel Moïse a saisi l’occasion pour honorer le groupe Rockfam. Le candidat du PHTK a indiqué que cette plaque d’honneur témoigne son admiration, son affection pour la jeunesse haïtienne et la culture haïtienne. « Recevoir une plaque, c’est une chose importante dans l’histoire d’un groupe musical, il est encore plus important quand cela provient d’un candidat à la présidence », a réagi le rappeur Pikan.


Réagir à cet article