Justice/Crise

Un seul juge d’instruction fonctionnel pour tout Port-au-Prince et ses environs

Publié le 2022-07-29 | lenouvelliste.com

Walter Wesser Voltaire. Le seul juge d’instruction opérationnel actuellement pour toute la juridiction de Port-au-Prince, la plus grande juridiction du pays qui compte environ une trentaine de juges d’instruction. Ce magistrat instruit à la fois le dossier de l’assassinat du président Jovenel Moïse, le dossier du secrétaire général du barreau de Port-au-Prince, Me Robinson Pierre-Louis, et est le seul à qui le doyen du tribunal de première instance de la capitale peut confier un dossier. Pourquoi ?Parce que les cabinets de tous les autres juges de la juridiction de Port-au-Prince sont actuellement occupés par le gang de Village-de-Dieu, ces magistrats sont au chômage technique depuis le 10 juin dernier. Le juge Walter Wesser Voltaire sort du lot parce que tout simplement son cabinet ne se trouve pas au Palais de justice. Puisque c’est lui qui enquête sur le dossier de l’assassinat du président Jovenel Moïse, le gouvernement l’avait logé ailleurs…

« Depuis l’attaque des bandits de Village-de-Dieu sur le palais de justice le 10 juin dernier, seul le cabinet du juge d’instruction Walter Wesser Voltaire fonctionne », a déclaré jeudi matin sur radio Magik9, le juge Jean Wilner Morin, président de l’Association nationale des magistrats haïtiens.

« Le doyen est obligé de confier tous les dossiers au juge Walter Wesser Voltaire parce qu’il est le seul juge d’instruction à disposer actuellement d’un local pour mener des instructions », a-t-il dit.

Le magistrat Morin a fait remarquer que malgré que le Premier ministre et son ministre de l’Intérieur se sont accordés pour dire que les bandits n’occupent pas le Palais de justice, « aucun juge ne peut se rendre au tribunal pour mener des instructions ni pour tenir séance… »

A qui profite cette situation ? se demande perplexe le juge d’instruction avant de déclarer qu’il « parait qu’il y a des gens qui sont en train de détruire des corps du délit et des pièces à conviction. Au parquet de la Croix-des-Bouquets et au palais de justice de Port-au-Prince ce sont les greffes qui ont été attaqués en premier. Cela veut dire faire disparaitre des dossiers. Il y a un cerveau derrière tout ça », a avancé le juge d’instruction.

Le président de l’Association nationale des magistrats haïtiens, Jean Wilner Morin se demande pourquoi les autorités ne font rien face à cette situation… ?

Il faut rappeler que le doyen du tribunal de première instance de Port-au-Prince avait désigné, le lundi 30 mai 2022, le juge Walter Wesser Voltaire pour enquêter sur l’assassinat du président Jovenel Moïse chez lui le  7 juillet 2021. Le cinquième magistrat à qui ce dossier est confié.

Selon une source proche du ministère de la Justice et de la Sécurité publique, pour permettre au juge Voltaire de mener son instruction en toute sérénité, le gouvernement a mis à sa disposition « un local confortable… » loin du Bicentenaire où se trouve le palais de justice contrôlé par des gangs.

« Le gouvernement a accordé au magistrat tout ce que lui et le doyen avaient demandé. Ils avaient demandé un classeur métallique, on lui a donné un classeur métallique anti-feu. Le gouvernement a mis à la disposition du juge un véhicule blindé, un véhicule backup et des agents de police pour sa sécurité personnelle. Le gouvernement met aussi à la disposition du magistrat des frais de fonctionnement », a énuméré notre contact au ministère de la Justice.

Contacté par Le Nouvelliste le lundi 4 juillet 2022, le juge Voltaire avait confirmé au journal qu’il  était   en train d’auditionner des gens dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat du président Jovenel Moïse.

Robenson Geffrard



Réagir à cet article