« Asasen se asasen, se an asasen n ap trete yo », dixit Ariel Henry

Publié le 2021-11-17 | lenouvelliste.com

Le chef du gouvernement, Ariel Henry, accompagné de son ministre de la Justice, Liszt Quitel, s’est rendu à la direction générale de la Police nationale d'Haïti, dans la matinée du mardi 16 novembre. A cette occasion, le chef du Conseil supérieur de la police nationale (CSPN) a salué les différents groupes, s’est entretenu avec le haut commandement avant de s’adresser à plus d’une centaine de policiers issus des différentes unités. Le chef de la Primature a souligné que sa visite témoigne de sa reconnaissance envers le travail accompli par les policiers. 

« Je suis venu ici pour dire merci à la police pour son travail. Quoique ce travail ne soit past pas toujours reconnu, je viens vous assurer du support du gouvernement. Je reconnais vos sacrifices. Nous n’oublions pas les policiers tombés dans l’exercice de leurs fonctions », a déclaré Ariel Henry.

Plus loin, le Premier ministre a admis que les défis sont immenses pour l’institution policière. Il a reconnu que les moyens de la PNH sont limités. Toutefois, il a félicité la police d’avoir donné des résultats avec ces ressources limitées. « Dans les jours précédents, vous avez permis une reprise des activités dans le pays. Je vous en remercie. Mais le plus difficile reste à faire pour que l’ordre règne davantage sur tout le territoire national. Mais nous pouvons le faire. Si nous avons fait 1804, nous pourrons également relever ce défi. Le gouvernement s’engage à vous fournir les moyens pour que vous puissiez accomplir votre travail. Nous sommes un pays pauvre certes, mais nous cherchons des moyens pour que vos instruments de travail soient plus performants. Nous voulons améliorer vos conditions de travail », a fait savoir le Premier ministre.

Par ailleurs, Ariel Henry a assuré que le gouvernement qu’il dirige n’est pas de connivence avec les gangs armés. « Nous voulons continuer à travailler contre l’insécurité. Un bandit est ce qu’il est: un bandit. 'Asasen se asasen, se an asasen n ap trete yo'. Le gouvernement ne donne pas de l’argent aux bandits. Si nous devons donner de l’argent, nous le donnerons à la PNH afin de traquer les bandits et les mettre hors d’état de nuire », a lâché Ariel Henry.

Le chef du CSPN a remercié les policiers qui, selon lui, a permis la distribution des produits pétroliers dans le pays. « Je connais les sacrifices que vous avez consentis pour cette reprise. La population reprend un peu plus confiance en vous. Vos petites victoires sont reconnues sur la scène internationale. Je viens ici pour le reconnaître également. On peut faire plus et on va faire plus », a promis Ariel Henry.



Réagir à cet article