32 bougies pour le Centre culturel Pyepoudre

Le Centre culturel Pyepoudre, situé sur la route de Bourdon, s’apprête à célébrer son 32e anniversaire, le 27 avril prochain. Ce centre dédié à la culture et au savoir qui a ouvert la porte de la lecture à de nombreux jeunes de la zone métropolitaine soufflera fièrement ses 32 bougies. Pour donner corps à cette célébration qui s'étend sur une quinzaine, le centre honore un mapou, un monstre de la littératurue haïtienne, Frankétienne. Cocktail, projection et exposition d'œuvres de l'artiste animent l'espace. Pendant deux semaines, les tableaux de l'octagenaire prennent logement à cette adresse trentenaire.

Publié le 2021-04-21 | lenouvelliste.com

Porté sur les fonts baptismaux le 27 avril 1989, Pyepoudre est reconnu d’utilité publique depuis 2011. Le Centre culturel Pyepoudre (CCP) se donne pour mission de promouvoir la culture nationale et de contribuer au développement esthétique des éléments du folklore haïtien. Il participe depuis sa fondation à l’épanouissement culturel et au développement personnel, ainsi qu'à l’évolution et la valorisation des arts visuels, du spectacle et des savoirs traditionnels en Haïti.

Le Centre culturel Pyepoudre est nourri par sa bibliothèque de proximité qui met en place et applique une politique pour la lecture publique, se lit sur son site web. Ce service est en partie lié à un programme d’incitation à la lecture intitulé « Le livre est dans la rue ». À travers ce programme, « Bibliobus », par le moyen d’un bus, le Centre apporte les livres directement aux enfants et adolescents/es dans plusieurs écoles de la capitale et dans les villes de province. Ce bus sert aussi à apporter les activités culturelles et artistiques aux enfants et adolescents/es de certaines villes de province qui n’en bénéficient pas toujours.

Le Centre dispose d’un nombre important d’ouvrages et de collections. La bibliothèque compte actuellement dans ses rayons 9 074 ouvrages et une collection de 90 DVD et 103 CD à la disposition de 2 580 lecteurs et lectrices potentiels/les, parmi lesquels/les 297 membres actifs, dont 174 personnes entre 14 et 24 ans, 89 entre 25 et 29 ans, 31 entre 0 et 13 ans et 3 entre 60 ans et plus. Ce public est constitué d’étudiants/es, d’écoliers/ères, d’enseignants/es et de professionnels/les des arts et de la culture en provenance des écoles, universités et espaces culturels de Christ-Roi, de Bourdon et des zones environnantes. 

Selon le directeur executif, Max Robenson Vilaire, le Centre culturel Pyepoudre (CCP) priorise, depuis l'avènement de la Covid-19, des activités à distance par l’entremise de ses différents comptes médias sociaux. Il souhaite, par cette stratégie, encourager davantage le public à la lecture, l’informer sur l’ensemble des interventions et le fidéliser aux activités et à la vie culturelle du Centre. Ces activités permettront au CCP de concevoir, de développer et de diffuser, auprès de son public, des outils durables didactiques et ludiques pour l’accessibilité à l'information sur la littérature jeunesse, pour la promotion des droits humains fondamentaux, pour l’accès au livre et à la lecture, pour l’initiation à l’écriture créative et à la prise de parole constructive, pour l’incitation à la créativité artistique et au divertissement et pour la préservation auprès des enfants dans un environnement sain. 

Le Centre bouge sans arrêt, malgré le contexte sociopolitique délétère. Les responsables disent chercher à établir des partenariats durables avec des institutions et des personnalités de la société civile évoluant dans ses différents domaines d’intervention afin d’asseoir et de mettre en œuvre son plan d’orientation stratégique sur quatre (4) piliers, que sont l’accès au livre et à la lecture, l’incitation/initiation à la créativité et au divertissement, l’approche inclusive par le cinéma thématisé, le trait d’union culturel et la rencontre artistique pour l’établissement d’un lieu de recherche-création/action-discussion.

Le Centre culturel Pyepoudre, faisant partie du réseau des bibliothèques supportées par la Fokal, a fait du chemin. Toutefois, elle bute encore sur des difficultés financières. A l’occasion de son 32e anniversaire, le Centre culturel Pyepoudre lance un appel ouvert à toute éventuelle alliance constructive, privée ou publique, afin de développer et de faire évoluer ses piliers d’intervention.



Réagir à cet article