Grève, messe et manifestations pour protester contre l’insécurité

Publié le 2021-04-16 | lenouvelliste.com

Les universités, les écoles catholiques, presbytérales et congréganistes ainsi que d’autres institutions catholiques, des entreprises du secteur formel ont chômé le jeudi 15 avril, en signe de protestation contre l’insécurité et le kidnapping. L’appel à la grève a été lancée par la Conférence épiscopale (pour ses institutions), et suivi par des associations patronales et des syndicats des transports en commun. 

Tôt ce jeudi, la circulation a été fluide dans plusieurs points de la région métropolitaine, contrastant avec l’atmosphère habituelle les heures de pointe. Très peu d’écoliers ont été remarqués dans les rues. La plupart des établissements scolaires ont fermé leurs portes. Les transports en commun ont fonctionné au ralenti. Les banques, les stations d’essence, les supermarchés, les maisons de transfert, entre autres, sont restés fermés durant toute la journée. 

À midi, des concerts de klaxon et de casseroles ont retenti un peu partout dans la ville. Dans les églises catholiques, à Port-au-Prince et dans les villes de province, des messes ont été célébrées et des cloches ont retenti. Il s’agissait d’une autre consigne de la Conférence épiscopale qui invitait le clergé et les fidèles à s’organiser pour dénoncer l’insécurité et exiger la libération de 7 religieux et 3 laïcs enlevés à Croix-des-Bouquets par le gang « 400 Mawozo ». 

À l’église Saint-Pierre de Pétion-Ville, la messe a été célébrée sur fond de protestation. Des milliers de participants, fidèles et militants de l’opposition, ont exprimé leur ras-le-bol. « Nou bouke, nou pa kapab ankò (nous en avons marre) », ont-ils scandé. Des pancartes ont été remarquées dans l’assistance. Le décor n’était pas différent devant l’église Saint-Louis de Jérémie où des dizaines de manifestants ont été remarqués. Ils ont lancé des slogans hostiles au président Jovenel Moïse. 

C’est le président de la Conférence des évêques haïtiens, Mgr Launey Saturné, qui a célébré la messe à l’église Saint-Pierre de Pétion-Ville. Dans son homélie, le prélat a appelé à la libération de tous les kidnappés. « La Conférence des évêques et la Conférence des religieux  exigent la libération de tous les kidnappés sans conditions, sains et saufs. Nous dénonçons la dictature du kidnapping dans notre pays. Nous demandons aux kidnappeurs d’arrêter d’endeuiller la population haïtienne. Nous ne pouvons pas négocier la libération des gens comme on marchande du pain. On ne peut pas réduire la vie d’un être humain à une marchandise », a balancé le prélat. 

Une bonbonne de gaz lacrymogène lancée sur le perron de l’église a provoqué une énorme panique dans l’assistance. Sur des images partagées sur les réseaux sociaux, on voit des participants courir dans toutes les direction. Cette situation a attisé la colère des militants présents. En marge de la messe, ils ont manifesté à Pétion-Ville, à Bourdon et à Lalue. Notons que des barricades de pneus enflammés ont été érigées sur le macadam en divers endroits. 



Réagir à cet article