11e Edition du Sommet international de la finance

Jean Baden Dubois : « le capital humain est incontournable pour la réalisation de grands objectifs »

Publié le 2021-04-13 | lenouvelliste.com

« Quand nous regardons les investissements en éducation des différents gouvernements au cours des 20 dernières années, on est en droit de se demander si le renforcement du capital humain a jamais été une priorité pour nous en tant que nation », s’interroge le gouverneur de la Banque de la République d’Haïti (BRH) dans son allocution prononcée à l’occasion de la première journée de la 11e édition du Sommet international de la finance qui se déroule virtuellement sur le thème « Renforcer le capital humain en Haïti dans la perspective de post-Covid. »

Dans son discours, le gouverneur s’éternise sur le thème du sommet pour faire comprendre l’importance du capital humain pour un pays comme Haïti. « La pandémie nous a appris que la libre circulation de capital humain au-delà des frontières n’est pas toujours possible. Nous devons pouvoir compter sur le capital humain dont nous disposons localement pour faire avancer les choses. Nous devons questionner notre manière de voir et d’agir », a affirmé Jean Baden Dubois, le numéro un du conseil d’administration de la BRH, s’interrogeant sur la contribution du capital humain haïtien au développement d’une nouvelle Haïti.   

Pour que les entreprises puissent jouer leur rôle qui consiste à soutenir la croissance économique, elles doivent, selon le gouverneur, pouvoir compter sur un personnel hautement qualifié et sur un écosystème de financement adéquat. « Construire un tel écosystème exige le raffermissement des capacités institutionnelles des établissements financiers qui le composent, un objectif réalisable surtout à travers le renforcement du capital humain local », a soutenu le gouverneur Jean Baden Dubois.

D’un autre côté, M. Dubois a souligné dans son allocution au cours de la première journée du Sommet international de la finance, organisé par le Group Croissance et des partenaires, qu’un ensemble de mesures avaient été prises sur le plan financier afin de mitiger l’impact de la Covid-19. Il a énuméré, entre autres, la révision des taux directeurs à la baisse à 4%, 6% et 10 % respectivement sur les bons à maturité de 7, 28, 91 jours, la réduction de 5 points de pourcentage du taux de mise en pension des bons BRH, la diminution des coefficients de réserves obligatoires sur les passifs en gourdes, passant de 45% à 40%, le maintien pendant 6 mois de l’annulation des frais de 35 gourdes relatifs aux virements effectués à travers le Système de paiement interbancaire haïtien (SPIH).

Le gouverneur a en outre souligné des actions entreprises par la BRH afin de soutenir la croissance économique et renforcer l’inclusion financière. Sur ce point, il a fait référence, entre autres, à la mise en œuvre de la stratégie nationale d’inclusion financière et au lancement du Plan national d’éducation financière (PNEF) et l’organisation du Forum des Jeunes autour du thème « Leadership en affaires et éducation financière ».  

Dans son discours, Jean Baden Dubois a, par ailleurs, communiqué quelques chiffres sur l’impact de la pandémie sur le tourisme dans la région. « En 2020, l’activité touristique au niveau de la Caraïbe a chuté de 65,5 par rapport à 2019, entrainant une baisse de 60 à 80% des revenus en provenance de ce secteur et occasionnant de lourdes conséquences dans le monde de l’emploi », a-t -il indiqué. « Selon le World Travel & Tourism Council (WTTC), l’année dernière, la pandémie aurait causé la perte de 174 millions d’emplois dans l’univers des voyages et dans le tourisme, a poursuivi M. Baden. En termes de contribution du tourisme au PIB mondial, on aurait enregistré une perte de 4,7 milliards de dollars, soit une baisse de 53% en 2020 par rapport à l’année précédente. »



Réagir à cet article