Parution

Ricardo Augustin propose le vote électronique en Haïti

Première partie L’ouvrage intitulé « Voter autrement en Haïti. Le vote électronique au cœur de la reforme électorale », signé Ricardo Augustin,  arrive dans une situation de crise généralisée née des élections, dans laquelle la question électorale est souvent évoquée. Aujourd'hui, on parle aussi d'élections. Le livre du Dr Ricardo Augustin tombe à pic. Dans cet ouvrage, paru sous les presses de C3 Editions (2021), l’auteur aborde la problématique des élections en Haïti, un sujet brûlant qui fait couler beaucoup d'encre depuis trois décennies. Par ce livre, l’ancien conseiller électoral propose le vote électronique comme voie salutaire pour pallier les crises récurrentes, nées des « compétitions » électorales.

Publié le 2021-04-09 | lenouvelliste.com

Dans son ouvrage en deux parties, l'auteur de «Les élections de 2015, au-delà des mots et... des maux» montre la voie à prendre. Fort de sa compréhension du problème, le scientifique pense que le vote électronique représente un moyen incontournable pour pallier le problème électoral en Haiti. D’une part, il expose le mode opératoire du vote dans le monde et la manière dont les élections sont organisées en Haïti. D’autre part, il nous invite à passer au vote électronique déjà expérimenté en Europe, Amérique latine, et plus près de nous, chez notre voisin dominicain.

Selon l’universitaire, le vote dans le temps était réservé à un petit groupe, aux nobles, à ceux-là qui payaient les impôts. Le vote était alors censitaire, a-t-il écrit. Avec Napoléon, les choses allaient changer, le suffrage universel a été établi en France. Le vote, qui était avant censitaire, devient un instrument pour sanctionner les gouvernants, poursuit-il. Toutefois, Haïti tardait encore à établir le suffrage universel. L’Assemblée constituante ou encore des assemblées primaires électorales élisaient les présidents.

L’adoption de la Constitution de 1987, après le départ des Duvalier, a ouvert enfin la porte au suffrage universel direct. Contrairement aux pratiques antérieures selon lesquelles un petit groupe choisit nos représentants, c’est le peuple lui-même qui, depuis 1987, élit ses représentants. Toutefois, l’organisation des joutes électorales depuis n’ont jamais été un exercice de bon enfant. Elles ont été souvent émaillées de violences et marquées de toutes sortes d'irrégularités. Elles ont engendré des crises, des guerres fratricides sans merci qui entravent notre destin de peuple. On assiste jusqu'à aujourd’hui à une instabilité politique chronique découlant généralement des crises postélectorales. Comme toujours, les perdants n’acceptent jamais leur défaite et les vainqueurs ont souvent mal gagné.

Dans son livre (209 pages), l’auteur prône la modernisation du système électoral haïtien pour résoudre ce dilemme. D’abord, il analyse le cadre normatif haïtien en soumettant à l'appreciation du lecteur les éléments positifs et négatifs du corpus juridique. Selon l’auteur, la fin de la présidence à vie en Haïti et les tentatives de systématisation de la vie politique représentent deux éléments fondamentaux du cadre normatif haïtien. Les faiblesses du système électoral haïtien sont caractérisées, d’une part, par les déficiences du mode du scrutin utilisé en Haïti ; et de l’autre, les problèmes infrastructurels et de superstructure.

Le vote électronique s’impose dans la modernisation du système électoral haïtien. Il est « l’acte par lequel le vote du citoyen est reçu, dépouillé et comptabilisé au moyen d’un système informatique ». Il n’est pas encore une réalité dans tous les systèmes électoraux mais beaucoup de pays ont tenté l’expérience. Selon le docteur en sciences Po, le vote électronique a révolutionné les processus électoraux. Certains pensent même que c’est l’avenir de la démocratie.

« Voter autrement en Haïti. Le vote électronique au cœur de la reforme électorale », un livre  à avoir sous la main. « Ce livre, préfacé par Abdonel Doudou, s’attaque à cette problématique cruciale pour Haïti qui semble être parvenue à un carrefour de son histoire ou tous revendiquent, haut et fort, un changement radical du système. L’ouvrage pose donc les enjeux de cette ‘’révolution par les urnes’’ ».

« Ce nouvel essai se démarque de façon notable des études antérieures par sa visée utilitariste et pratique. Plus qu’un livre, c’est un plaidoyer lucide pour une réforme de l’ensemble du système électoral haïtien, avec comme pivot le vote électronique ».

Ricardo Augustin est licencié en droit de la Faculté de droit et des sciences économiques de l’Université d’Etat d’Haïti (UEH). Il a décroché un doctorat en sciences politiques et relations internationales en Italie. Il est consultant et professeur d’université. Il a été conseiller électoral de janvier 2015 à janvier 2016.



Réagir à cet article