MUPANAH / 38 ANS

Le Musée du Panthéon national haïtien : haut lieu de mémoire

Inauguré le 7 avril 1983 sous la dictature des Duvalier, le Musée du Panthéon national haïtien (MUPANAH) perpétue la mémoire des pères de la patrie. Ce joyau architectural qui est considéré comme le haut lieu de souvenir des pères fondateurs présente les héros de l'Indépendance d'Haiti, ainsi que le patrimoine historique et culturel haïtien. Cette adresse culturelle de référence regroupe des vestiges, espagnols, coloniaux, et une section consacrée aux héros de l'indépendance avec notamment le pistolet en argent avec lequel Henri Christophe se suicida et la cloche ayant servi à annoncer l'indépendance.

Publié le 2021-04-07 | lenouvelliste.com

Le  Musée du panthéon national est une institution publique qui se charge de la conservation, de la protection et de la valorisation du patrimoine historique et culturel. Approchant la quarantenaire, ce patrimoine culturel dédié aux pères fondateurs de la nation trône fièrement au Champ de Mars. «On y trouve d’abord, à l’intérieur, une salle adjacente qui expose l’art haïtien et ensuite, cinq galeries regroupant dans une grande pièce commune l’exposition permanente qui présente les grands défis que le pays a connus ainsi qu’un propos à la fois scientifique et idéologique».

Ce batiment à l'architecture italienne renferme aussi des vestiges, espagnols, coloniaux, et une section consacrée aux héros de l'indépendance avec notamment le pistolet en argent avec lequel Henri Christophe se suicida et la cloche ayant servi à annoncer l'indépendance. Il renferme également des chaînes d'esclaves, des instruments de torture, des sculptures, et accueille des expositions temporaires de peintures. Autre curiosité, l'ancre de la caraque de Christophe Colomb, la Santa Maria mesurant 4 mètres de haut.

Le MUPANAH est le gardien de la mémoire. Ayant la mission de « perpétuer et de diffuser le souvenir des pères de la patrie », il participe aussi à la conservation du patrimoine et à la diffusion de la culture nationale. « Le Mupanah, s’étant engagé à diffuser le passé haïtien par le contenu de ses collections, a toujours été présent dans le système muséal du pays. En plus de se consacrer à la conservation, à la valorisation et à la diffusion des collections qui comportent l’histoire politique d’hier et d’aujourd’hui d’Haïti, le musée garde précieusement le souvenir des personnalités marquantes qui ont travaillé à la libération et à l’émancipation du pays».

Le MUPANAH est un patrimoine culturel à garder précieusement à l'intérieur de chacun de nous. «Il participe à la formation, l'animation et la promotion de ce patrimoine ainsi qu'à l'enrichissement de son fonds documentaires et de ses collections par l'acquisition d'œuvres artistiques». Que cette adresse soit aux yeux de chaque Haïtien, un haut lieu de rencontre, de recueillement et de communion avec les Pères qui nous ont légués cette terre en héritage au prix de leur sang. 

En ce 7 avril 2021, date correspondant, d'une part, à la célébration des 38 ans de l’inauguration du MUPANAH ; et de l'autre, à l’entrée du grand Toussaint Louverture, à cet endroit symbolique, il est de notre devoir de saisir la portée historique et patrimoniale de cette belle oeuvre faite de mains d'hommes et de femmes haitiens et qui nous appartient tous. A ne pas oublier que les  restes de Toussaint mais aussi ceux de Dessalines, de Christophe et de Pétion sont, d’ailleurs, conservés dans un sarcophage dans ce haut lieu de mémoire.

Sources : Google, articles (MUPANAH, musée d’histoire, repère culturel ; Le MUPANAH, fidèle à sa mission de gardien de la mémoire nationale; Le MUPANAH souffle ses 36 bougies. Je me souviens…).



Réagir à cet article