« Lettre à O »: Jean Brierre est revenu parmi nous

Le célèbre poète haïtien Jean François Brierre est revenu parmi les vivants. Un poème inédit intitulé « Lettre à O » de l’auteur de Chansons secrètes a été découvert. Ce texte est un long poème, un poème fleuve de ce fils de Jérémie dédié à son amie de jeunesse Odette Chikel pour qui il avait une grande estime. C’est un poème lettre conservé précieusement au fond des tiroirs de la défunte; retrouvé et publié par leurs filles, Viola Clesca et Monique Clesca. Pour la romancière Monique, cette publication est une manière de rendre  hommage à sa mère et de faire revivre Jean Brierre.

Publié le 2021-03-24 | lenouvelliste.com

« Lettre à O, c’est un long poème de Jean Brierre qui parle de ma mère, de la femme d’Haïti et de l’exil. Il a écrit ce poème pendant qu’il était en exil. C’est un poème inédit. A part maman et nous, personne ne connaissait l’existence de ce texte. Ce livre, c’est une manière de célébrer ma mère et commémorer le 5e anniversaire de son décès.  C'est aussi Une façon de faire revivre l'auteur. Nous avons ressuscité Jean Brierre pour les besoins de la cause », a confié Monique Clesca, le samedi 20 mars 2021, à la Maison du citoyen, à Pétion-Ville, lors de la présentation du livre

Le poème inédit de l’auteur de La Nuit s’offre au grand public. Pour Monique, il s’agissait au départ d’une démarche individuelle, voire égoïste devenant par la ensuite rassembleur. « Pour le 5e anniversaire du décès de ma mère qui allait être un moment triste, on s’est résolue, ma sœur et moi, à faire un travail d’édition avec ce poème de Jean Brierre retrouvé à la mort de maman. Donc, on a commencé le travail d’édition et décidé d’illustrer le livre avec des photographies des rounsi haïtiennes dont parle Jean Brierre dans cette lettre. Aujourd’hui, le rêve est devenu réalité », s’est réjouie la romancière.

 Les thématiques abordées dans le livre

« Dans ce texte, Jean Brierre abordait plusieurs thématiques : entre autres la femme, la beauté et l’exil. Pour moi, c’est un excellent texte. Un texte à la fois sublime et profond», témoigne l’auteur de « Mosaïques », qui dit avoir un rapport particulier avec le texte. Monique a fait l’éloge de sa mère et a mis en lumière le talent et la carrière de Jean Brierre. Aux yeux de cette dame retraitée, l’auteur de « Dessalines nous parle » était un homme de grande culture.

L’homme

 « J’ai connu très bien Jean. C’était un ami de ma mère, donc je l’ai connu plutôt à un moment où j’avais visité le Sénégal. À l’époque, il était en exil, je le voyais régulièrement. Quand il est revenu en Haïti au départ des dictateurs, je le voyais assez souvent, c’était comme un tonton ; c’était un homme bien, un grand intellectuel ; il a commencé sa carrière comme enseignant ; Jean était ambassadeur d’Haïti en Argentine et conseiller culturel du président Senghor. C’était un homme d’une grande culture », se rappelle-t-elle.

Un poème présent

Jean François Brierre est mort en 1992. Mais il n'était pas parti avec sa poésie. Ce texte quarantaine garde encore toute sa fraicheur. « C’est un poème inédit, presque d’un demi-siècle, d’un des plus grands poètes haïtiens. Dans certains pays, des chercheurs auraient essayé de comprendre ce poème, de se le procurer pour essayer de faire des études là-dessus, puisque les textes inédits des auteurs, il n’y en a pas beaucoup. C’est un apport  considérable à la littérature haïtienne, c’est la raison pour laquelle on l’a sorti. C’était un excellent poème en 1972, c’est un très bon texte en 2021 », affirme-t-elle.

Transmission de savoir

« Les livres de Jean Brierre sont pratiquement inexistants dans les librairies haïtiennes ; je me demande même si les étudiants en littérature haïtienne savent qui est Jean Brierre. C’est une manière de faire connaitre son œuvre et l’amour de ma maman pour la littérature. C’est une manière de transmettre aux autres ce que nous avons dans un tiroir et qui était un document presque intime et « lnou lage l nan savann nan », exulte madame Monique Clesca.



Réagir à cet article