L’œil de Michèle D. Pierre-Louis sur le pouvoir du conte

Publié le 2016-11-28 | Le Nouvelliste

Claude Bernard Sérant Dans la dynamique de l’exposition de l'artiste-peintre Jasmin Joseph autour du thème : le conte du hibou, Michèle D. Pierre-Louis s’est posée, non pas en conteuse du village, mais en intellectuelle qui cherche des clés pour comprendre la magie du conte sur l’imaginaire. À la maison Dufort, le samedi 26 novembre, elle a prononcé une conférence sur « l’histoire et les caractéristiques du conte haïtien et son importance pour le patrimoine national.» « La colonisation et l’esclavage ont favorisé l’implantation des contes africains et français en Amérique. Les histoires racontées se retrouvent dans les régions les plus diverses du monde. Cendrillon, un conte de Perrault du XVIIe siècle français se racontait dans les mêmes termes dans les contes chinois et japonais du Xe siècle », a déclaré Michèle Duvivier Pierre-Louis dans sa conférence à la Maison Dufort. Elle a fait ce rappel pour souligner le côté universel de ce genre très apprécié par les enfants surtout pour son côté merveilleux, ludique qui crée une atmosphère chaleureuse dans le cercle animé par un conteur. À la maison Dufort où se tient pendant les mois de novembre et de décembre l’exposition de l'artiste-peintre Jasmin Joseph sur le conte du hibou, ce sont surtout des adultes et quelques jeunes qui sont venus écouter l’ancienne Première ministre de l’administration René Préval. Comme elle, le président Barak Obama, dernièrement, lisait des contes pour enfants à la Maison-Blanche. À la maison Dufort, le public a appris que le conte du hibou mis à l’honneur au Centre d’art et à la maison Dufort est un conte anglo-saxon qui a été haïtianisé. Le peintre Jasmin Joseph a fort bien illustré cette histoire ludique. Dans un souci pédagogique, l’intervenante a défini le cadre de son sujet tout en s’arrêtant sur quelques concepts clés. « Le conte est un bref récit dont le contenu porte sur des événements imaginaires et dont la vocation la plus fréquente est d’instruire de manière ludique. Le conte est une histoire simple et merveilleuse. Récit fictif de la littérature orale d’une société. Le conte est un genre narratif en prose, il appartient à l’univers de la poésie et relate des événements imaginaires hors du temps ou dans les temps lointains. Sa magie stimule notre imagination », a-t-elle dit, citant l’ethnologue française, Geneviève-Calame Griaule, auteure de ''Contes tendres, contes cruels du Sahel nigérien'' (Gallimard, 2002). Ce genre narratif qui déborde le cadre oral, ce genre retranscrit pour entretenir la magie du conte pour le présent et le futur, selon ses recherches, remonte au IIIe millénaire avant Jésus-Christ, principalement en Orient. « Le conte peut être considéré comme l’une des premières créations spontanées et comme moyen d’expression populaire par excellence. Il regroupe les mythes et légendes », avance-t-elle, tout en rappelant que L’iIlliade et l’Odyssée de Homère ont nourri notre imaginaire de légendes. Le pouvoir du conte « Le conte a facilité la transmission d’un certain nombre de valeurs sociales et culturelles à travers le temps », a-t-elle soutenu. Si le conte instruit de manière ludique, a-t-elle reconnu, il se pose comme le miroir de la société. Aussi, les individus, dans leur complexité, leurs relations entre eux, sont mis en scène dans ce jeu où la parole exerce sa toute-puissance sur l’imaginaire. Pour la conférencière, « le conte a une fonction psychologique. Il renvoie aux rapports sociaux, familiaux, aux tabous, à l’homosexualité, aux conflits de génération. Enfin, on trouve des solutions à ces problèmes. Il existe des contes initiatiques dont la fonction est de dramatiser les fantasmes pour former la personnalité. Il y a la fonction symbolique : la puissance des images évoquées renvoie à l’imaginaire au substrat de l’inconscient et aux valeurs culturelles. Des fois, ça peut être des antivaleurs ». Les deux grandes figures emblématiques du conte en Haïti L’intervenante a consacré la deuxième partie de son exposé aux deux grandes figures emblématiques du conte en Haïti : Bouqui et Malice. D’après les recherches qu’elle a effectuées, citant Suzane Comhère Sylvain, Bouqui et Malice sont tirés des traditions africaines. Au Sénégal, on retrouve Bouqui dans la peau d’une hyène et Malice sous l’aspect d’un lièvre. En Guadeloupe et Martinique, ils portent le costume de compère Zamba et compère Lapin. Nos écrivains ont retranscrit ou encore se sont inspirés de tous les temps de ces figures emblématiques. Alibé Fleury, un Jérémien, a-t-elle noté, a retranscrit un conte de Bouqui et de Malice, en 1876 dans la 2e moitié du 19e siècle. Jean-André Victor, pour sa part, a publié ''Ainsi parla l’autre'' (1995). Colette Rouzier a écrit Bouqui et Malice et Zanmi en 2002. Paula Clermont Péan a fait paraître ''Chaque Malice a son Bouqui'' (2009). Mme Pierre-Louis a fait le survol de quelques écrivains haïtiens qui ont alimenté leurs œuvres à la source du conte : Félix Morisseau Leroy, Jacques Stephen Alexis, Pauris Jean-Baptiste, Paula Clermont Péan, pour ne citer que ceux-là. Mme Pierre-Louis a saisi l’occasion pour saluer la mémoire de Mimi Bathélémy, une conteuse haïtienne qui a popularisé le conte haïtien dans tous les pays où elle a exercé son métier. Elle a aussi attiré l’attention sur quelques activités culturelles qui entretiennent la flamme du conte. Parmi lesquelles le festival Kont anba tonèl de Foudizè teyat et celui du groupe Akoustik qui avait fait la joie du public aux Cayes.
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".