Coopérative

La Kotelam se lance dans le crédit au logement

Depuis plus d’un an, la Koperativ Tèt Ansanm pou Lavi miyò (KOTELAM) se lance dans le crédit au logement. 30% des transactions de cette institution sont canalisées dans ce secteur. Pour l’instant, plus de 50 millions de gourdes y sont déjà injectées. L’objectif des responsables, pour les cinq prochaines années, est d’aider une partie de la population du département de l’Ouest à se procurer d’un logement décent.

Publié le 2016-08-23 | Le Nouvelliste

Economie -

« Environ 50% de nos transactions doivent se tourner vers le crédit au logement », informe Renald Charles, le directeur général de la KOTELAM. La destruction massive des maisons lors du passage du séisme de 2010 est la principale cause de ce revirement des dirigeants de la KOTELAM. Cette caisse populaire ainsi que trois autres coopératives du pays ont fait l’expérience d’octroyer ce type de crédit après le séisme grâce à un projet de la Banque interaméricaine de Développement (BID). Puisque la réussite de ce projet s'appuie sur l'importance du secteur de logement, ces responsables décident de faire de ce domaine la principale priorité de la caisse. L’institution en question dispose d'un portefeuille de crédit s'élevant à 378 millions de gourdes. D’ici à 2018, les responsables espèrent trouver d’autres fonds afin de pouvoir répondre aux cadres socio-professionnels du pays désireux d’avoir une maison. La part du crédit destinée au logement, explique M. Charles, s’augmentera à coup sûr. Pour les deux prochaines années, ils projettent de canaliser plus de 40% de leurs fonds dans ce domaine avant d’atteindre les 50% dès le début de l'année 2020. Selon les nouvelles mesures prises par la direction générale, pour cette catégorie de crédit, les gens peuvent contracter des prêts allant jusqu’à cinq millions de gourdes. Pour Reynald Charles, il est très facile contracter un prêt à la KOTELAM. «Il suffit, assure-t-il, d’être membre et de remplir les formalités administratives. Les contractants doivent prouver qu’ils peuvent dégager des revenus suffisants afin de rembourser la dette et soumettre des documents qui prouvent que les risques sont pris en compte en partant de l’achat du terrain jusqu’à la construction de la maison.» Après le séisme de 2010, plusieurs institutions ont réalisé des études relatives à la capacité des gens à construire et à reconstruire leurs maisons. D'après leurs conclusions, le pays accuse un déficit de plus de 400 000 logements. Les blocages sont multiples. Notamment, l’accès des salariés au capital. D'un autre côté, les difficultés résident aussi dans l'acquisition des terres à cause du problème foncier. Les multiples initiatives du gouvernement et des acteurs internationaux pour offrir des logements permanents aux gens ne répondent pas aux besoins des haïtiens les plus pauvres. Elles sont souvent inférieures à la demande et constituent une forme de dissuasion pour le secteur privé ou pour les investisseurs intéressés par l’habitat. Selon l’enquête sur les conditions de vie des ménages après le séisme, réalisée par l’IHSI en 2012, Pour la population haïtienne d'environ 11 millions d’habitants, 2,3 millions vivent dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince. L'augmentation de la population urbaine de 40.8 % en 2003 à 48 % en 2012 subit, selon l'avis de certains spécialistes, une pression démographique de plus en plus importante sur les centres urbains du pays. En ce sens, l’initiative de la KOTELAM peut constituer un déclic dans le processus d’augmenter l’offre de logements dans les villes, notamment dans le département de l’Ouest. Cette institution compte quatre succursales dans l’aire métropolitaine de Port-au-Prince. Comme caisse populaire, selon le directeur général, elle reste fidèle à ses idéaux qui vise, entre autres, à contribuer à apporter certaines réponses aux problèmes socio-économiques des couches sociales défavorisées du pays.

Jose Flecher
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".