Dilapidation des fonds de la mairie de Delmas, Yanick Mezile répond à Wilson Jeudy

La réaction de Yanick Mézile, accusée par Wilson Jeudy d’avoir dilapidé les fonds de cette municipalité, ne s’est pas fait attendre. Elle indique avoir laissé plus de 7 millions de gourdes dans les comptes de la mairie, et plus de 22 millions de gourdes collectées par la DGI étaient en train d’être virées. En revanche, a-t-elle fait savoir, son administration a hérité d’une dette de plus de 47 millions de gourdes dont la quasi-totalité a été acquittée.

Publié le 2016-07-01 | Le Nouvelliste

La mèche a été allumée dans le camp de Wilson Jeudy. Ayant obtenu un second mandat à la tête de la première commune du pays, il accuse son prédécesseur d’avoir augmenté la masse salariale de l’institution qui passe à 18 millions de gourdes, et de n’avoir laissé que 4 millions de gourdes dans les caisses. La contre-attaque vient tout de go du camp de Yanick Mézile. Plus de 24 heures après que son bilan a été décrié, elle sort de ses gonds. L’ancienne ministre et vice-présidente du PHTK a rejeté d'un revers de main ces allégations, alors qu’elle intervenait à Panel Magik vendredi. Avant de laisser son poste, elle indique avoir laissé 4 millions de gourdes sur le compte BNC, 3 millions 500 mille gourdes sur le compte de la BRH, et plus de 22 millions de gourdes de collecte de la DGI, pour les mois de mai et de juin, dont les virements sont en cours. Yanick Mézile indique qu’elle a trouvé 40 millions 559 mille 773 gourdes et six centimes dans les caisses de la mairie. En revanche, a-t-elle souligné, Wilson Jeudy a laissé environ 47 millions de gourdes de dettes. Celles-ci concernent deux mois de salaire des employés, six millions de gourdes pour une compagnie ayant installé des panneaux solaires dans la commune, 11 millions de gourdes pour la construction de la route de Catalpa. À ce titre, Yanick Mézile souligne que Wilson Jeudy, quoique démissionnaire, avait signé un contrat avec la firme Domino Construction le 5 mai (sic). Il avait fait un versement de six millions de gourdes. J’avais refusé de payer les cinq millions restants parce que j’étais persuadée qu’il y avait anguille sous roche. « J’ai payé la quasi-intégralité de la dette, hormis les cinq millions, car la construction de la route de Catalpa n’avait jamais commencé », a-t-elle fait savoir, indiquant avoir payé tous les employés et n’avoir laissé aucune dette pour la nouvelle administration. Si Wilson Jeudy reproche son prédécesseur d’avoir laissé une dette de 25 millions de gourdes à la DGI, elle rétorque que celui-ci n’a jamais versé un centime à la Direction générale des impôts depuis 2010. Cette dette s’élève à 100 millions de gourdes, s’insurge-t-elle. Plus loin, Yanick Mézile indique qu’un audit a été réalisé par des juges de paix de la commune. Après avoir obtenu les résultats, elle révèle que ses consultants lui avaient recommandé d’organiser une conférence de presse pour « faire tomber le mythe » de Delmas. « Je ne me suis pas versée dans cette démarche, car je n’aime pas les conflits. D’abord, j’avais un court mandat. Et ensuite, l’administration publique ne doit pas être gérée sur la place publique. » Explosion de la masse salariale ? « La démocratie populaire » comme explication Wilson Jeudy accuse son prédécesseur d’avoir explosé la masse salariale de la mairie. Yanick Mézile rappelle qu’à son arrivée, il n’y avait rien de plus à la mairie que son imposant bâtiment, son amphithéâtre et ses meubles. « Je n’ai pu consulter aucun document. La mairie n’avait même pas un cahier. Je n’ai trouvé aucun projet en cours. Je n’ai pas trouvé de directeur de fiscalité, de directeur administratif, ni de directeur général. Il fallait combler ces postes pour que la mairie puisse fonctionner », a-t-elle fait savoir, indiquant avoir embauché certains étudiants de l’INAGHEI. Elle explique qu’à son arrivée, la masse salariale était évaluée à environ 12 millions de gourdes (…) «pour payer les maires, leurs cabinets et mon cabinet; j’avais besoin de 20 millions de gourdes. Il y avait également sur cette liste des anciens consultants de Wilson Jeudy. Avant de m’en aller, j’ai résilié les contrats de mes consultants et de ceux des autres maires, de nos agents de sécurité, j’ai laissé la masse salariale autour de 16 millions de gourdes », indique-t-elle. Plus loin, Yanick Mézile a forgé un topo pour la démocratie populaire, expression fondée sur un pléonasme étymologique. Selon elle, cette forme de démocratie exige d’embaucher à tout-va. « J’appliquais une politique sociale. Je suis accrochée à la démocratie populaire. Il faut que la population travaille. Je n’avais révoqué aucun employé de la mairie, car, selon moi, ils constituent les archives de l’institution », dit-elle, indiquant dans la même veine qu’elle a laissé la mairie avec 1075 employés, contre 814 pour Wilson Jeudy.
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".