Le gouvernement Jean-Charles installé

Après 43 jours au pouvoir, le président de la République a procédé à l’investiture et à l’installation d’un Premier ministre et d’un gouvernement ratifié par le Parlement. Au palais national, lundi, devant le gratin du corps diplomatique, des politiques, des parlementaires et des membres du gouvernement sortant, Jocelerme Privert a encore une fois dressé un tableau sombre de la situation économique du pays. Son Premier ministre Enex Jean-Charles a promis de redresser la barre et de relancer le processus électoral.

Publié le 2016-03-28 | Le Nouvelliste

National -

Tout le monde est là. Les ambassadeurs étrangers des plus influents aux moins influents, des parlementaires, des politiques et des chefs d’OP, des membres du secteur privé des affaires, des religieux, l’ancien Premier ministre Evans Paul et des membres de son gouvernement… Sous les tentes ou sous les arbres au Palais national, les nombreux invités ont assisté à la passation des pouvoirs entre Evans Paul et Enex Jean-Charles. Le président provisoire de la République, Jocelerme Privert, l’air satisfait, promet de nommer les membres du nouveau Conseil électoral dans les prochaines heures tout en soulignant encore une fois au monde entier que la situation économique du pays est précaire. « Monsieur le Premier ministre, Mesdames et Messieurs les ministres, vous êtes dès à présent investis dans vos fonctions ! Je vous demanderais, cependant, de bien mesurer l’ampleur de la mission qui vous est confiée. Vous n’aurez pas le luxe du ‘’temps de grâce », a lancé le chef de l’Etat. Dès aujourd’hui, a-t-il ajouté, « vous devriez vous mettre au travail et trouver les réponses aux nombreux problèmes urgents et prioritaires qui vous interpellent, dans un contexte de stricte austérité budgétaire. » Les indicateurs économiques sont au rouge Selon Jocelerme Privert, les dernières informations tirées du tableau des opérations financières de l’Etat disponible sur le site du MEF témoignent que les ressources collectées au 12 mars sont loin de répondre aux prévisions établies pour la même période. « Le support budgétaire de près de cinq milliards de gourdes que les principaux bailleurs seraient disposés à apporter au budget du pays est bloqué par le non-respect de certaines conditionnalités, en particulier la rectification du budget national », a-t-il dit. Le chef de l’Etat a fait savoir que la sélection et la gestion des projets financés à partir des fonds PetroCaribe gérés par le Bureau de monétisation de l'aide publique au développement (BMPAD) n’ont pas été des plus sages. « En plus, ces fonds, qui ont été au cours de ses sept dernières années le principal levier des investissements publics dans le pays, ont été réduits à leur plus simple expression avec la chute des cours du pétrole sur le marché international ces deux dernières années, laissant les caisses de PetroCaribe quasiment vides», a-t-il dit. Après avoir dressé ce sombre tableau de la réalité économique et financière du pays, Jocelerme Privert a passé des instructions à la nouvelle équipe gouvernementale. « Votre mission consistera tout d’abord à renforcer l’atmosphère de confiance, jouer la carte de la transparence, éviter le gaspillage des maigres ressources disponibles en refusant courageusement de faire des ministères et directions générales des terrains de chasse gardée de factions politiques », a-t-il exhorté. En ce qui concerne la population, a-t-il ajouté, « vous devrez lui apporter rapidement les services auxquels elle a droit. Les séquelles des inondations sont encore présentes et alarmantes dans de nombreuses régions…», a indiqué le chef de l’Etat. Sur le plan politique, Jocelerme Privert a annoncé qu’à la suite de l’installation des ministres dans leurs fonctions respectives se tiendrait, dès ce mardi, un Conseil des ministres qui nous permettra de nommer les membres du nouveau Conseil électoral, « ce qui relancera définitivement le processus », a-t-il dit. Par ailleurs, Privert a attiré l’attention de son Premier ministre sur les importants mouvements et changements de personnel effectués au cours des dernières semaines et tout au cours du mois de mars dans la diplomatie, les parquets et les tribunaux du pays. «Il s’agit de décisions inopportunes et non justifiées prises dans l’unique objectif de handicaper le nouveau gouvernement. Elles appellent à des corrections urgentes », a-t-il dénoncé sous les applaudissements de l’assistance. Il a également fait mention de plusieurs décrets publiés la veille même de la rentrée parlementaire, soit entre décembre 2015 et le 6 janvier 2016, qui « méritent d’être reconsidérés dans leur forme et opportunité. La demande visant à ce que certains d’entre eux soient ajournés ou rapportés ne doit pas vous laisser indifférent », a-t-il dit. M. Privert a aussi remercié le Premier ministre Evans Paul et les membres de son gouvernement, « dont la présence ici ce matin réaffirme leur attachement au principe sacro-saint de la continuité de l’Etat. » Enex Jean-Charles se dit conscient de sa mission « J’ai pris bonne note de votre message et de vos consignes, Monsieur le Président de la République. Sa haute portée invite chacun des membres du gouvernement à une action concertée et mobilisatrice autour des défis majeurs que sont la lutte contre l’insécurité, la lutte contre la faim, la lutte contre la vie chère, la lutte contre la corruption, dans une conjoncture marquée au coin des controverses électorales de la fin de l’année 2015 », a discouru le Premier ministre Enex Jean-Charles. Le nouveau patron de la Primature se dit également conscient que l’ampleur des tâches à accomplir par son gouvernement s’inscrit dans une perspective à court terme. « L’urgence de l’heure nous commande donc de nous mettre immédiatement à la tâche. Nous avons fait le pari de mener à terme le processus électoral dont la relance et la poursuite, véritables enjeux du moment tels que définis dans l’accord du 5 février 2016, constituent le cadre de l’action gouvernementale », a déclaré M. Jean-Charles. Selon lui, la relance et la poursuite du processus électoral c’est l’objectif principal « que nous entendons poursuivre et dont la mise en œuvre s’avère une priorité pour le gouvernement de la République dont l’action consistera, dans une démarche participative, à créer toutes les conditions d’un heureux dénouement des controverses électorales pour le plus grand bien de la population haïtienne qui aspire légitimement à un mieux-être. » Evans Paul mieux traité, moins acide Le Premier ministre sortant Evans Paul qui, cette fois, a eu un traitement au Palais national digne de son rang, a salué le président Jocelerme Privert qui a finalement trouvé la bonne formule pour dégager un consensus autour de Enex Jean-Charles. « Le vote écrasant que le professeur Enex Jean-Charles a obtenu tant du Sénat que de la Chambre des députés sur sa déclaration de politique générale est un témoignage de la grande confiance placée en lui », a déclaré Evans Paul. Il a rappelé que le gouvernement qu’il a dirigé depuis le 19 janvier 2015 n'avait que deux objectifs clairement définis : l’apaisement sociopolitique et l’organisation des élections. «…nous avons ramené la paix dans les rues, s’est-il félicité. Les élections du 9 août et du 25 octobre 2015 se sont passées comme nous le savons tous, débouchant suivant les attitudes des uns et des autres sur les considérations de plus en plus contradictoires, les unes des autres. Il reste cependant qu’elles ont accouché de cette 50e Législature qui vient de jouer un rôle historique de premier plan, en servant de cadre institutionnel permettant au pays d'écarter le chaos et l’anarchie qui le menaçaient, en raison du vide provoqué par la fin du mandat du président Michel Joseph Martelly, suite au report sine die du second tour de la présidentielle, prévu pour le 24 janvier dernier. » Comme tous les Tèt Kale, Evans Paul reste accroché à l’application de l’accord du 5 février. « L'accord du 6 février 2016, a-t-il dit, constitue le projet politique auquel le pays est accroché à court terme. Par la mise en œuvre de cet accord, Haïti gagnerait à se normaliser politiquement et projetterait une meilleure image internationale. » Si le lundi 28 mars la Primature a changé de chef, les problèmes, par contre, sont toujours les mêmes. L’organisation des élections, l’insécurité, la lutte contre la pauvreté, la relance de l’économie… Contrairement à la demande de la plupart des partis politiques et organisations de la société civile, ni Privert ni Jean-Charles n’ont annoncé la formation d’une commission d’évaluation des élections du 9 août et du 25 octobre 2015.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".