Exposition

Soirée de découverte d’œuvres d’art haïtien à la résidence de l’ambassadeur américain

Des tableaux et des sculptures provenant des collections de la Galerie Georges Nader, du Musée d’Art Nader, de la Galerie Marassa et de collectionneurs privés ont été exposés, le jeudi 10 mars, à la résidence de l’ambassadeur américain. Une visite des lieux.

Publié le 2016-03-16 | Le Nouvelliste

Claude Bernard Sérant A la résidence de l’ambassadeur américain, ce jeudi soir. Les visiteurs marchent à pas feutrés. La résidence à Bourdon est transformée en salle d’exposition. Sur les murs sont accrochés des toiles de peintres haïtiens. Des pièces de sculptures s’offrent aussi au regard du visiteur. Dans la cour, des pièces de sculpture captent l’attention. A l’intérieur, les mêmes têtes que l’on voit courir dans toutes les expositions de Port-au-Prince sont présentes. Une coupe à la main, ces amateurs d’art devisent et se servent des petites bouchées servies sur des plateaux. « Ce soir, je ne fais que des découvertes. Regardez là ce dessin de Jacques Gabriel. Je n’avais jamais vu ce dessin-là ; même cette toile de Bernard Séjourné. J’ai été très surprise. Ce Bernard Séjourné me rappelle Lazard », s’étonne Yanick Lahens, la lauréate de l'édition 2014 du prix Femina pour son roman Bain de lune. « Il y a des valeurs sûres qui montent que je découvre ici. Par exemple David Boyer. Je revois dans cette exposition Stivenson Magloire que moi, personnellement, j’appelle le Basquiat haïtien. La destinée de ces artistes est tragique. Je découvre Pinchinat. Et Pascal Smart… quel beau tableau ! Et Tiga ! et Celeur de la Grand-rue et Eugène ! Décidément, l’art haïtien nous procure de l’oxygène pour mieux vivre », dit Yanick Lahens. Le critique d’art Wébert Lahens ajuste mieux ses lunettes pour parcourir chaque surface qui lui rappelle les grands moments de la peinture haïtienne. A Joël Lorquet, il confie : « L’idée de l’exposition a retenu mon attention. Je brûlais d'envie de venir ici pour savoir de quoi il en retourne. Ce qui m’a étonné ce sont les choix. Je suis en train de découvrir ici des artistes qui me sont familiers. Par exemple un Bernard Séjourné qu’on retrouvera dans mes articles dans le cadre du concept de l’École de la beauté. Ensuite Jacques Gabriel. Comme l’ambassadeur l’a dit, il a voulu donner une idée de l’art abstrait en Haïti. Il nous a permis de capter l’art haïtien sous un autre visage. » Debout près de sa sculpture représentant une brochette de sept têtes qui anime la cour gazonnée de la résidence, Pascal Monnin est cernée par quelques journalistes. « C’est bien que cela se passe à la résidence de l’ambassadeur américain. J’aimerais que beaucoup plus d’expositions s’organisent de manière publique », souhaite-t-elle. L'artiste fait le vœu que des artistes américains viennent célébrer un beau jour la culture en Haïti dans un esprit de partage entre deux peuples. Pour l’auteur compositeur Joël Widmaer, « C’est toujours intéressant d’avoir un espace pour exposer l’art haïtien. On a beaucoup à dire comme nous avons beaucoup à montrer ». Au cours de sa déambulation, il dit avoir découvert « de superbes toiles qui font chaud au cœur ». Le symbolisme de l’espace pour cette exposition Le nouvel ambassadeur des Etats-Unis en Haïti, Peter F. Mulrean, a remercié plusieurs personnes pour leur contribution à cet événement. Il a cité nommément : Georges Nader, Michèle Frisch, Pascal Monnin, Lionel Saint-Pierre. Franckétienne, Philippe Dodard, Pascal Monnin, David Boyer, Sébastien Jean, Joseph Eddy Pierre, Céleur Jean Hérard et André Eugène. « Il est tout à fait juste que ce bel espace soit lié à ce qu’Haïti fait de plus beau », déclare l’ambassadeur à un parterre d’invités. Avec l’aide des collectionneurs privés et des galeristes de la place, la résidence de l’ambassadeur américain « a rassemblé une collection qui vise l’abstraction dans l’art haïtien ». Réuni dans le salon avec quelques journalistes pour parler de l’art, l’ambassadeur avoue qu’il a découvert l’art haïtien depuis son arrivée. Il y a près de cinq mois. « Ma femme et moi, nous sommes plongés dans l’art haïtien. On a visité des galeries, des ateliers, on a rencontré des artistes. Et nous avons découvert à quel point l’art haïtien est riche et varié plus que ce que l’on voit d’habitude à l’étranger. »
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".