Crise politique/Elections/Parlement

Accord de sortie de crise : que pensent Jovenel Moïse et Jude Célestin ?

L’Accord de sortie de crise paraphé le 5 février entre Michel Martelly et les présidents des deux branches du Parlement est en cours d’exécution. Même si ni Jovenel Moïse ni Jude Célestin, deux candidats qualifiés pour le second tour de la présidentielle selon le CEP de Pierre-Louis Opont, n’ont aucun rôle particulier à jouer dans l’application du document, ils ne le dénoncent pas et laissent croire que c’est une bonne chose…

Publié le 2016-02-12 | Le Nouvelliste

Jovenel Moïse et Jude Célestin restent dans une zone d’observation. Depuis la signature de l’accord de sortie de crise, les deux candidats ne font aucune apparition ni déclaration publique. Ils jouent la carte de la prudence. Cependant, on connait plus ou moins leur position sur le document à travers leurs conseillers politiques et leurs partis respectifs. Selon Rénald Lubérice, conseiller du candidat du PHTK, « Jovenel Moïse a toujours encouragé tout compromis pouvant permettre la réalisation des élections. Selon sa conviction, les élections sontest la seule façon d’accéder au pouvoir… » La sagesse du président Martelly et du pouvoir législatif, a-t-il ajouté, a permis d’arriver à une entente. « Une entente, certainement qui n’est pas parfaite, mais qui permet d’avoir une situation plus ou moins stable et qui permet d’envisager un retour à l’ordre constitutionnel à travers le calendrier dans l’accord de sortie de crise. Au niveau du PHTK, nous suggérons à chaque acteur de jouer sa partition pour le respect de tous les termes de l’accord afin d’arriver à l’installation d’un président légitime », a exhorté M. Lubérice. Il a souligné que la Constitution n’avait pas prévu que le pays se retrouverait dans la situation actuelle. Selon lui, les acteurs politiques ont volontairement voulu en arriver là. « Ils pensaient qu’une situation chaotique pouvait leur facilité la prise du pouvoir sans passer par les élections », a-t-il fustigé, intervenant jeudi matin sur Radio Magik 9. Rénald Lubérice en a profité pour dénoncer l’assassinat mardi soir à Delmas 75 de Yonel Prévillon, chef de sécurité de Jovenel Moïse et ancien candidat à la députation sous la bannière du PHTK dans la circonscription de Desdunes. « Ayant appris la nouvelle de l’assassinat de son fils, le père de Yonel a fait une crise cardiaque et il ne s’en n’est pas sorti. C’est une double perte pour la famille Prévillon », a dénoncé M. Lubérice appelant le Premier ministre Evans Paul a assuré la sécurité des deux candidats à la présidence. Deux sons de cloche du côté de Jude Célestin et de Lapeh Difficile de connaître la position exacte de Jude Célestin sur l’accord de sortie de crise. Etant membre du G-8, puisqu’il n’a jamais soutenu le contraire, on pourrait croire qu’il dénonce l’accord et le qualifie d’anti-peuple et d’antidémocratique. « Le G-8 note que ce prétendu accord tente de valider les élections de 2015 comme si elles étaient régulières, sans tenir compte des contestations populaires ayant entraîné de nombreuses victimes au sein du peuple revendicatif et des casses au niveau de la société. Il s’agit là d’une provocation, d’un mépris inacceptable par les signataires du prétendu accord pour les masses populaires et paysannes ainsi que les classes moyennes », a dénoncé le G-8 dans un communiqué. « Jude Célestin n’était pas au courant de ce communiqué », a rejeté Gérald Germain sur Radio Caraïbes FM, arguant que le candidat s’occupait du décès de son grand-père au moment de la publication du communiqué. Le conseiller politique de M. Célestin a pris le contrepied de la position du G-8 sur l’accord. Pour le coordonnateur général de Lapeh, le parti politique de Jude Célestin, Gérald Germain n’est pas membre de l’organisation politique et sa position n’engage que lui. « Il revient à Jude Célestin d’exprimer sa position », a avancé Jean-Hector Anacacis soutenant la position du G-8 sur l’accord de sortie de crise. Entre-temps, le Parlement avance dans l’exécution de l’accord. Après avoir ouvert un registre d’inscription à l’intention de ceux qui veulent remplacer Michel Martelly, ce vendredi 12 février, la commission bicamérale mettra un terme aux inscriptions. D’ici au 14 février, le prochain président provisoire de la République sera connu, selon le calendrier de la commission. Toutefois, rien n’est encore certain puisque des parlementaires, sénateurs et députés, dénoncent le fait que c’est le Parlement qui va élire le prochain chef d’Etat.
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".