Crise électorale

Commission d’évaluation : l’Eglise catholique donne son «Ok », des changements en vue

Publié le 2015-12-21 | Le Nouvelliste

Après plusieurs jours de négociations avec les autorités gouvernementales, le chef de l’Eglise catholique en Haïti, le cardinal Chibly Langlois, a finalement consenti d’accepter que son représentant siège au sein de la Commission présidentielle d’évaluation électorale. Monseigneur Patrick Aris, qui a confié la nouvelle à Le Nouvelliste lundi soir, a annoncé que des changements vont être apportés dans la composition de la commission. Le Premier ministre Evans Paul a confirmé qu’un dénouement a été trouvé. Pour l’heure, on ne se sait pas encore qui parmi les cinq membres de la Commission d’évaluation : Rosny Desroches, Euvonie Georges Auguste, Anthony Pascal, Emmanuel Charlemagne et Mgr Patrick Aris, vont être remplacés. Cependant, ce qui est certain, l’Eglise catholique avait exigé, entre autres, des changements et a obtenu gain de cause avant de donner son Ok pour faire partie de la Commission nationale d’évaluation électorale. Selon Mgr Aris, le fait que le cardinal ait décidé d’avancer, cela veut dire que les négociations qu’il menait ont abouti. L’Eglise catholique avait exigé comme préalable une totale indépendance de la Commission d’évaluation, des changements dans la composition de cette structure et la possibilité de donner son accord sur les termes de référence. Mgr Patrick Aris a fait savoir à Le Nouvelliste que des changements vont être apportés dans la composition de la Commission. Il n’était pas en mesure de dire qui parmi les cinq membres déjà nommés par arrêté présidentiel sont concernés par ces changements. Toutefois, Mgr Patrick Aris a indiqué qu’il reste maintenant à confirmer si c’est lui ou quelqu’un d’autre qui va représenter l’Eglise catholique au sein de cette structure présidentielle. Selon le prélat, il revient au cardinal Langlois de prendre cette décision. « C’est simplement cette question qui reste à régler, mais l’Eglise catholique continue d’accompagner le processus », a-t-il dit. De son côté, le Premier ministre Evans Paul a déclaré hier lundi, nous citons : « Je suis certain que dans les prochaines heures nous aurons une commission avec un meilleur et plus large consensus sans avoir pour autant plus de membres, mais qui peut répondre aux appels lancés par divers secteurs, dont les deux candidats qualifiés pour le second tour… » Le chef du gouvernement a fait savoir que la commission serait installée dans les prochaines heures ou mardi matin. « J’applique le principe de la flexibilité raisonnable, a-t-il dit. Nous sommes dans une situation difficile qui demande beaucoup de sagesse, le sens de responsabilités et une capacité d’écoute… » Mgr Patrick Aris croit savoir lui aussi que la commission pourrait être installée dans la soirée du lundi 21 décembre (NDLR : ce qui n’a pas été fait) ou ce mardi. Le chef de la Primature a indiqué que depuis qu’il est arrivé au gouvernement, il fait office de pompier qui éteint tous les foyers d’incendie. C’est pourquoi, a-t-il souligné, il ne rate jamais une occasion pour aller discuter avec des gens. Par ailleurs, dans un article publié au journal Miami Herald, Jude Célestin aurait déclaré que la formation de la Commission d’évaluation est un pas dans la bonne direction « mais nous avons besoin d’une vraie commission transparente avec l’implication d’institutions haïtiennes crédibles pour évaluer les élections comme le demandent plusieurs secteurs de la société. » Le G-8, dont fait partie le candidat à la présidence de Lapeh, a déjà rejeté cette commission tout en assimilant sa formation à la provocation de la part du pouvoir. Le G-8 continue d’exiger une commission de vérification indépendante composée de cinq membres désignés par l’Association des médias, sous la supervision de l’ANMH, le secteur des droits humains, sous les auspices de la POHDH, les organisations de femmes, sous la direction de la SOFA, l’Université, supervisée par le recteur de l’Université d’État d’Haïti et le groupe d’observateurs nationaux de l’élection, sous le contrôle de JILAP. C’est dans ce contexte pour le moins confus que la bande à Pierre-Louis Opont a décidé, lundi, de reporter les élections du 27 décembre arguant que les éventuelles recommandations de la Commission nationale d'évaluation électorale pourraient avoir des implications sur la poursuite du calendrier électoral.
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".