Le mandat de la Minustah renouvelé, faut-il s’en réjouir ?

Publié le 2015-10-09 | Le Nouvelliste

Le renouvellement du mandat de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah) n’est pas une nouvelle, encore moins une surprise. Dans le contexte actuel, c’est le contraire qui nous étonnerait. 11 ans après son déploiement en Haïti, le renouvellement du mandat de la mission onusienne est devenu un rituel, une simple formalité. 11 ans après la création de la force onusienne, la stabilisation d’Haïti est loin d’être une réalité. Sauf pour des autorités haïtiennes et des fonctionnaires étrangers qui veulent se donner bonne conscience. S’il est vrai que la Minustah a aidé au démantèlement de certains gangs qui terrorisaient la population après 2004, le gros du travail reste à faire. Nos institutions n'ont pas été renforcées pour pouvoir s’attaquer aux maux qui rongent la société haïtienne. On ne sait pas combien de temps il faudra à la Minustah pour y arriver si ce n’est pas une mission impossible. De 2004 à nos jours, on ne sait pas combien d’argent a été investi dans la Minustah. On ne sait pas combien de soldats et de policiers étrangers ont foulé notre sol. On ne sait pas combien d’experts de tout genre que notre instabilité a créés. Beaucoup de questions restent sans réponse. Une chose est cependant certaine : Haïti persiste dans l’instabilité politique alors que l’insécurité y reste un problème majeur. Pourtant, le débarquement de la Minustah en 2004 suscitait de grands espoirs. Certains pensaient que la communauté internationale allait en profiter pour corriger les erreurs commises après le coup d’Etat de 1991. 11 ans après, la montagne semble avoir accouché d’une souris. Eclaboussée par le scandale provoqué par la propagation du choléra en Haïti et des accusations de viol sur des mineurs et des femmes haïtiennes, la mission onusienne paraît être comme un élément du problème haïtien qu’un élément de solution. Sa présence nous rappelle qu’Haïti est un Etat faible avec des institutions en lambeaux. Chaque renouvellement de son mandat est un rappel que nous n’avons pas progressé dans la bonne direction. Malgré tout, à la veille des élections du 25 octobre, le départ de la Minustah n’est pas un sujet d’actualité même si on n’a aucune garantie que sa présence va aider au bon déroulement du scrutin. Le premier tour des législatives du 9 août dernier en est la preuve. Même si la situation est ce qu’elle est, rien n’empêchera l’ONU, au moment opportun, de montrer qu’elle a bien joué son rôle comme elle nie sa responsabilité dans la propagation du choléra dans le pays. Comme c’est toujours le cas, ce sera à nous les Haïtiens de porter la responsabilité de notre malheur et de nos échecs chroniques.
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".