Interview

À la rencontre des musiques du monde en Haïti

Des musiciens de la Caraïbe, de l’Europe et de l’Afrique rencontrent nos artistes. Du 17 au 27 juin 2015, sur différentes scènes de Port-au-Prince et en des lieux divers (FOKAL, Institut français en Haïti, Kay Mizik La et le Yanvalou), le public découvrira « les musiques traditionnelles et leurs traces dans les musiques actuelles ». Le Nouvelliste a rencontré le représentant de Tamise, une institution qui travaille en collaboration avec Caracoli pour produire cet événement.

Publié le 2015-06-15 | Le Nouvelliste

Culture -

Le Nouvelliste (L.N.) : Tamise, en collaboration avec Caracoli, propose « Rencontres des musiques du monde ». C’est quoi cette manifestation culturelle ? Gahri Lubin (G.L.) : Les « Rencontres des musiques du monde » illustrent une douzaine de jours de programmation musicale sous la forme de festival réunissant à Port-au-Prince des artistes de la Caraïbe, de l’Europe et d’Afrique. Cet événement poursuit deux principaux objectifs : la valorisation de la musique contemporaine utilisant les sonorités traditionnelles d’une part et le développement de marchés d’autre part. C'est une manifestation qui veut encourager la création d'une plateforme de professionnalisation régionale et internationale. L.N. : A ce rendez-vous, conférences, projections et concerts. Autour de quels thèmes s’articulent-ils ? G.L. : Le thème retenu est «Musiques traditionnelles et leurs traces dans les musiques actuelles». Pendant toute la durée de l’événement, des professionnels interviendront sur ce thème. Gustav-Michaux Vignes de la médiathèque guadeloupéenne Lameca fera une écoute commentée à Fokal et il se joindra à la table ronde qui réunira Michel De Bock de l'agence artistique belge Contre-Jour et les chanteurs James Germain et Erol Josué, le mercredi 24 juin, à l’Institut français en Haïti, pour présenter un état des lieux du marché des musiques du monde, notamment des musiques caribéennes. L.N. : Tout un ensemble de groupes et d’artistes vont performer dans différents lieux. Quels sont ces groupes et ces lieux ? G.L. : Tous les artistes programmés ont des univers différents; mais le dénominateur commun entre eux est le travail qu'ils réalisent par rapport au thème de ces rencontres. Follow Jaw est une bande à pied qui réalise un travail important sur le rara ici depuis quelque temps. Kareyce Fotso qui nous arrive du Cameroun a une musique ancrée dans les traditions de son continent. Emeline Michel et James Germain sont des exemples d'artistes haïtiens confirmés qui font les scènes du monde entier avec une musique conçue à partir de nos rythmes traditionnels. Le groupe vocal Desandann de Cuba a un répertoire très riche nourri par son double héritage haïtien et cubain. Le Trio Ivoire avec Aly Keita de Mali et Côte d'Ivoire, celui qu'on nomme le magicien du Balafon, le pianiste allemand Hans Ludemann et son compatriote percussionniste Christian Thomé, parviennent à créer un son unique en fusionnant les musiques traditionnelles africaines, européennes et le jazz. Gardy Girault est un Dj qui s'intéresse à la musique traditionnelle comme en témoignent ses prestations qui mélangent l'électro aux percussions live. Lakou Mizik et T-K-FE, programmés pour la Fête de la musique de l’Institut français sont deux groupes qui ont leurs musiques basées sur les rythmes traditionnels haïtiens. Tous les concerts sont gratuits à la FOKAL (où il faut retirer une carte au préalable) et à l’Institut français ainsi qu’à Kay Mizik La, le 27 juin. Seule la soirée du Yanvalou le samedi 27 est payante (250 gourdes). L.N. : Où trouvera-t-on le programme détaillé ? G.L. : Le programme détaillé des ateliers, rencontres, conférences, projections et concerts est disponible sur les sites Caracoli-haiti.com et tamise.org L.N. : Un tel projet nécessite de grand débours. Quelles sont les institutions qui sont derrière ce grand événement ? G.L. : Les « Rencontres des musiques du monde » bénéficient du soutien du ministère de la Culture, la Minustah, l’Organisation internationale de la francophonie, l’ambassade de Suisse en Haïti, l’ambassade d’Allemagne en Haïti, Wallonie-Bruxelles International, Institut français en Haïti, la Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL), VDH et Air France. L.N. : Depuis des années Tamise a permis à Haïti d’accueillir des artistes haïtiens de la diaspora. C’est l’occasion de parler de la politique culturelle de Tamise. G.L. : Nous misons sur le partage, le développement. Nous organisons cet événement afin de mettre en contact des professionnels de diverses regions, mais aussi et surtout de permettre aux jeunes talents basés ici en Haïti de bénéficier de l'expérience de ces professionnels afin qu'ils puissent s’en nourrir et s’en inspirer dans le cadre de leur propre création et dans leur quête d'identité musicale. L.N. : Votre attente pour ces rencontres des musiques du monde. G.L. : Participer à consolider le marché des musiques du monde, et particulièrement celui de la chanson, par des rencontres entre des professionnels et des artistes haïtiens émergents qui, nous l’espérons, sauront en tirer profit. Propos recueillis par Claude Bernard Sérant

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".