Justice

Martelly gracie 340 prisonniers, le RNDDH dénonce

Publié le 2014-12-29 | Le Nouvelliste

National -

Le président de la République a fait grâce pleine et entière à 340 prisonniers à travers tout le pays. Exerçant ses prérogatives constitutionnelles, Michel Martelly a renvoyé hors des liens de la détention « des criminels notoires et des prisonniers non encore jugés », ont dénoncé les responsables du Réseau national de défense des droits humains (RNDDH). Cette décision du chef de l’Etat, selon le porte-parole de la présidence qui en a fait l’annonce la semaine dernière, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan de sortie de crise. Dans son rapport, la Commission consultative présidentielle avait recommandé la libération des prisonniers politiques. Interrogé pour savoir s’il y a des prisonniers politiques parmi les quelque 340 détenus graciés, Lucien Jura a tout simplement référé les journalistes à la liste des détenus libérés en leur demandant d’y vérifier eux-mêmes. « Allez voir sur la liste s’il y a des noms considérés comme tels», a-t-il dit, soutenant encore une fois qu’il n’y a pas de prisonniers politiques dans le pays. Si le palais national a publié la liste des prisonniers graciés, rien n’a cependant été dit sur les peines qu’ils encouraient ni sur la nature de leur emprisonnement. En revanche, les responsables du RNDDH sont montés au créneau pour dénoncer ce qu’ils appellent des «irrégularités graves» enregistrées dans la libération de ces prisonniers. « Dans cette liste il y a des évadés de prison de la Croix-des-Bouquets le 10 août 2014. Il y a également des condamnés à perpétuité pour des cas de kidnapping, de vol à main armée, de séquestration et d’association de malfaiteurs », a dénoncé Marie Yolène Gilles. Elle a cité à titre d’exemple le cas de Jerry Bien-Aimé, « un condamné à perpétuité et évadé de prison ». Selon elle, le président Martelly a également gracié des prisonniers qui n’ont pas été encore condamnés, tels « Belony Lubin et Bladimir Colas, emprisonnés pour association de malfaiteurs et de tentative d’assassinat sur un policier. » En outre, madame Gilles a mentionné la présence de Wilfort Ferdinand, alias Tiwil, parmi les graciés du chef de l’Etat pour la fin de l’année. Selon le RNDDH, cet individu a tué Fransceca Gabriel, s'est évadé puis a été capturé à nouveau par la police. Marie Yolène Gilles a souligné la présence des prisonniers libérés par Michel Martelly qui ont encore leur dossier au cabinet d’instruction et d’autres condamnés à perpétuité qui n’ont même pas encore commencé à purger leur peine. Elle a rappelé au chef de l’Etat les dispositions de l’article 146 de la Constitution qui trace les voies à suivre dans la libération et la réduction de la peine d’un prisonnier. Le RNDDH accuse le président Martelly de vouloir sciemment libérer des bandits. Selon l’organisme de défense des droits de l’homme, le chef de l’Etat a l’habitude de libérer des prisonniers qui ne devaient pas être libérés. «Au lieu d’encourager l’Etat de droit, les autorités encouragent l’impunité dans le pays », a dénoncé le RNDDH. Selon le porte-parole de la présidence, le président Martelly tire la justification de sa décision dans les articles 136, 145 et 146 de la Constitution. « C’est une prérogative constitutionnelle et les critères sont à la disposition du président de la République », a fait valoir Lucien Jura.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".