Haïti-Saint Domingue

347 Haïtiens rapatriés en moins de deux jours

En seulement deux jours, ce week-end, la République dominicaine a rapatrié 347 personnes par le passage frontalier de Malpasse (Ouest). Les autorités haïtiennes ont pris certaines dispositions pour aider ces hommes, femmes et enfants qui fuient les violences perpétrés contre les ressortissants haïtiens vivant dans la région de Neiba, dans le Sud de la République voisine.

Publié le 2013-11-25 | Le Nouvelliste

Depuis samedi, des centaines d’Haïtiens laissent la ville de Neiba, en bus ou à pied, pour échapper à la colère qui s’est emparée d’une partie du peuple dominicain suite à l’assassinat de Jose Mendez Diaz et son épouse Luja Encarnacion Diaz. Plusieurs Haïtiens auraient été lynchés, si l’on croit le Groupe d’appui aux rapatriés et réfugiés (GARR) qui fait état de pas moins de quatre morts depuis dimanche. Une situation qui suscite de vives réactions dans les presses haïtienne et dominicaine, poussant le gouvernement haïtien à faire quelque chose pour aider ces pauvres réfugiés. Selon le ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales (MICT), David Bazile, le service de l’Immigration est sur le terrain depuis samedi pour apporter son aide aux centaines d’Haïtiens en difficulté en République dominicaine. « Le service d’immigration a reçu ces rapatriés et les a transférés à l’Office national de la migration(ONM) à Marin, dit-il. Nous avons pris en charge ces personnes et travaillons pour les replacer dans leurs familles d’origine en Haïti.» Le ministre Bazile a précisé que la majorité de ces Haïtiens viennent de Savanette, de Cornillon/Grand-Bois ou de Gros-Morne. Le ministre conseille toutefois aux Haïtiens de garder leur calme afin d’éviter d’aggraver la crise. Quant aux rumeurs faisant croire que pas moins de 34 Haïtiens ont été lynchés par les Dominicains à Neiba, le ministre Basile a déclaré que le gouvernement haïtien ne pouvait pas encore se prononcer à ce sujet. « Nous nous gardons en tant que responsable de nous prononcer jusqu’à ce que nous ayons des informations officielles, poursuit-il. Nous avons des officiels du gouvernement haïtien qui sont sur le terrain en train d’enquêter sur le dossier. Des mesures seront prises pour défendre les droits des Haïtiens victimes à répétition d’actes xénophobes indiscriminés en terre voisine.» Le coordonnateur général de l’ONM, Stern Lolo, a, pour sa part, présenté les différentes interventions de son instance pour venir en aide à ces rapatriés. Dès le lendemain des incidents, l’ONM a apporté son soutien à 244 rapatriés qui se trouvaient sur la route de Malpasse. « Nous les avons transportés dans notre centre pour les premiers soins nécessaires, dit-il. Nous avons aidé, dans un premier temps, plus de 196 rapatriés à retrouver leur maison en Haïti en leur offrant des kits alimentaires et des enveloppes comprenant un minimum de 1000 gourdes. Nous avons encore 154 rapatriés assistés par l’ONM à Marin.» Dans un communiqué, le ministère des Haïtiens vivant à l’étranger (MHAVE) estime nécessaire de préciser que l’information véhiculée à travers les médias et certains réseaux sociaux, selon laquelle une trentaine de ressortissants haïtiens auraient été tués, est totalement fausse. « Toutefois, le MHAVE condamne énergiquement la répétition d’actes xénophobes indiscriminés contre la communauté haïtienne en République dominicaine sur la base de l’implication présumée de certains de ses membres dans des actes criminels », lit-on dans ce communiqué. Le ministre Bazile a, en outre, fait savoir qu’en coordination avec le ministère des Affaires étrangères, le MHAVE diligentera une enquête pour déterminer les circonstances réelles de ce nouvel épisode, à tous les points de vue inacceptable, de persécution et de rapatriement forcé de ressortissants haïtiens en territoire dominicain. « Les crimes liés à ce dossier ne peuvent pas rester impunis», a-t-il affirmé.
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".