Que font le pouvoir et l'opposition en Haïti quand Danilo Medina étale ses réalisations?

Editorial - A l’occasion de la 42e session du Conseil des gouverneurs du Fonds international de développement agricole (FIDA), tenue à Rome, en Italie, sur le thème "Innovations et initiatives, des entreprises dans le monde rural", le 24 février 2019, le président dominicain Danilo Medina, dans son discours de circonstance, a présenté la République dominicaine comme un objet d’admiration. Après avoir fait l’éloge de l’économie dominicaine qui atteint un taux de croissance de 6,6 % par an, le plus élevé de la région, Danilo Medina a vanté les progrès réalisés par son pays dans la réduction du taux de pauvreté qui est passé de...

Moïse et Céant auraient dû subventionner œuf, farine, spaghetti et hot-dogs…

Editorial - En décidant de renoncer à ses taxes sur l’importation de riz et de fixer un taux de change fixe en douane de 80 gourdes pour un dollar, l’administration Moïse-Céant a décidé d’amonceler un peu plus de riz importé dans les assiettes haïtiennes, au détriment de la production nationale de cette céréale. Encore une fois, comme en 1986 et même avant, du temps de Jean-Claude Duvalier, l’État haïtien va faire la part belle aux agriculteurs étrangers et aux importateurs locaux. Le riz pour tous est depuis des décennies le riz importé. Jovenel Moïse, qui a tant parlé de la relance de...

Jovenel Moïse et Jean-Henry Céant pourront-ils remonter la pente ensemble?

Editorial - Depuis le soutien américain à l'administration Moïse-Céant, les deux compères de l'exécutif ont repris du poil de la bête. Ils recommencent à galoper. Le président vient de lancer un très original comité du dialogue national. Original, car aucun des membres du comité n'est connu pour être un expert en la matière. Ils vont sans doute découvrir comment faire bouillir les rancœurs en cours de route. Le premier ministre, lui, a mis en application son plan riz. En renonçant à ses taxes, en inventant un taux spécial de 80 gourdes pour un dollar, le gouvernement  va essayer de faire baisser le...

« Notre boss appellera votre boss! »

Editorial - La seule phrase prononcée par les hommes lourdement armés arrêtés dimanche a été celle-ci : « Notre boss appellera votre boss. » Ensuite, comme les militaires bien formés qu’ils sont, ils se sont tus. Muets comme des tombes, alors qu’on leur reprochait d’être venus apporter la mort. Entre leur présentation, dimanche soir, au commissariat de Port-au-Prince et leur départ, mercredi après-midi, sur un vol régulier depuis l’aéroport international Toussaint Louverture en direction de Miami, il s’est écoulé peu de jours mais beaucoup de salive a coulé. La police a fait son show. Nos leaders ont parlé. L’opinion publique s’est forgé des convictions. La...

Pourquoi l’opposition n’a pas eu raison de Jovenel Moïse?

Editorial - Les insurrections, les coups d’Etat, la grève générale, les manifestations de rue sont les différents moyens utilisés, d’un pays à l’autre, pour chasser un chef d’Etat du pouvoir avant l’échéance de son mandat. Les insurrections et les coups d’Etat sont courants dans l’histoire politique d’Haïti. Nombreux furent les chefs d’Etat haïtiens victimes de ces pratiques politiques ou qui ont été contraints à la démission à la suite d’une situation de ce genre. Le général Prosper Avril, chef du gouvernement militaire, fut le seul président chassé du pouvoir à la suite de manifestations de rue en mars 1990. En l’année 2004, l’opposition politique...