Azor, sous kay la

Il y a des chants et des chansons dont on dit qu'ils ne seraient pas ce qu'ils sont, s'ils n'étaient pas portés par telles voix.

Bonel Auguste
Par Bonel Auguste
26 juil. 2011 | Lecture : 4 min.
Il y a des chants et des chansons dont on dit qu'ils ne seraient pas ce qu'ils sont, s'ils n'étaient pas portés par telles voix. Ils s'identifient tant à ces voix, ils font tellement corps avec elles, que les interpréter est une aventure périlleuse. C'est ce sentiment qu'on a, en écoutant Azor chanter Sous kay la. On se dit qui mieux que lui pourrait rendre la vérité de ce chant. « Anba bosou nan twou nan demanbre lakay se repozwa papa simbi. Yon ti sous pete nan mitan fèy klakson vèvèn ak twa pawòl pou pitit ginen yo benyen bwè dlo »
CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.