Le musicien Azor, un météore sous une pluie de tambours

Azor est parti le 16 juillet en pleines festivités mariales et vaudou à Ville- Bonheur, Saut -d'Eau, déjà mise dans les échos du lieu livré à la voix de ce « musicien sacré » :Lenord Fortuné de son vrai nom.

Dominique Batraville
Par Dominique Batraville
20 juil. 2011 | Lecture : 2 min.
Azor est parti le 16 juillet en pleines festivités mariales et vaudou à Ville- Bonheur, Saut -d'Eau, déjà mise dans les échos du lieu livré à la voix de ce « musicien sacré » :Lenord Fortuné de son vrai nom. Malade et afffaibli,Azor a toujours tenu bon. Sa discipline ,son courage, sa ferveur et sa consécration aux mystères invisibles de l'Afrique immatérielle l'ont poussé à produire une discographie phénoménale. Tout n'a pas été rose dans la vie de Lenord Fortuné. Ne cherchant qu'à interpréter les tambours et faire conjuguer la voix de
CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.