Haïti/Musique traditionnelle

Azor vu d'un rétroviseur

La brusque disparition d'Azor, l'un des artistes les plus authentiques du pays ayant marqué ces vingt dernières années et percussionniste hors pair, est une perte immense pour la culture nationale et caribéenne made in Haiti.

Belmondo Ndengué
bndengue@yahoo.com
Par Belmondo Ndengué bndengue@yahoo.com
19 juil. 2011 | Lecture : 4 min.
La brusque disparition d'Azor, l'un des artistes les plus authentiques du pays ayant marqué ces vingt dernières années et percussionniste hors pair, est une perte immense pour la culture nationale et caribéenne made in Haiti. Monsieur Azor a réussi, contre vents et marées, à protéger les fondements de son art, à imposer son style, tout en résistant à l'acculturation et à la contre-culture incarnées par bien de nos artistes. Nous avions, sans doute, notre façon personnelle de voir, d'écouter, d'apprécier et de ressentir le « Bongo man » (
CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.