Les tambours d'Azor se sont tus

« So Do m'prale An verite Bondye So Do m'prale Ouvè baryè a pou mwen M'prale Sonnen Ason an pou mwen M'prale Sesil oh Vièj Mirak oh M'fè demand M'prale », chantait si bien Azor.

Frantz Duval
duval@lenouvelliste.com
Par Frantz Duval duval@lenouvelliste.com
18 juil. 2011 | Lecture : 4 min.
« So Do m'prale An verite Bondye So Do m'prale Ouvè baryè a pou mwen M'prale Sonnen Ason an pou mwen M'prale Sesil oh Vièj Mirak oh M'fè demand M'prale », chantait si bien Azor. Il avait un engagement avec Vierge Miracle, avec Seau-d'Eau, avec Mont-Carmel, avec toute cette magie du 16 juillet, qui enflamme le pays au niveau de toutes ses couches sociales à l'approche de cette fête patronale aux dimensions païenne, religieuse et mystique. Azor ne ratait jamais les célébrations de Ville-Bonheur et cette année encore il a tenu paro
CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.