La Bibliothèque nationale d'Haïti, une septuagénaire dans un berceau

Soixante mille titres. Moyenne de visiteurs par jour : quatre cents. Le samedi, les membres de la Bibliothèque nationale d'Haïti (BNH) logée au 193 de la rue du Centre, au coeur de Port-au-Prince, font la queue pour attendre qu'une place soit libre. Il n'y a plus d'espace pour l'extension des services. La BNH est une septuagénaire qui dort dans un berceau. Mme Françoise Beaulieu Thybulle, directrice de cette institution depuis 30 ans, en a dressé le profil et les perspectives à Cultura, sur Magik 9, au début du mois de mai.

Publié le 2011-05-13 | Le Nouvelliste

« La Bibliothèque nationale d'Haïti a la mission d'être la gardienne de tout ce qui est produit par la pensée haïtienne, par des Haïtiens, et dont le sujet est Haïti. C'est comme une banque de ce patrimoine intellectuel... Un livre écrit en japonais, et dont la référence sur le sujet serait Toussaint Louverture, fait partie de notre patrimoine; ou un livre en arabe qui traiterait de Bouqui et Malice, c'est notre culture aussi, donc il a sa place au sein de notre collection ». C'est en ces termes que la directrice générale de la BNH a présenté, au micro de Cultura sur Magik 9, la mission de l'institution qu'elle dirige depuis 30 années déjà. Contrairement aux bibliothèques de lecture publiques ou municipales, la BNH ne pratique pas de prêt ou ne donne pas un accès direct aux livres en raison de sa mission de préservation, et c'est comme ça dans toutes les bibliothèques nationales de partout. Un rôle que la BNH joue depuis 71 ans. « Il lui faut un grand lit » En effet, la BNH, inaugurée le 29 mars 1940 sous la présidence de Sténio Vincent, occupe depuis lors le même bâtiment qui l'a vue naître. Depuis, la demande et la fréquentation ont augmenté et les services se sont diversifiés. Mais pas le cadre. « L'institution a grandi, mais elle dort encore dans un berceau. Il lui faut un grand lit. Je n'arrête pas de le dire. D'une part, pour la diversification des services qu'on pourrait offrir si on avait plus d'espace et encore pour mettre le public plus à l'aise dans différents espaces appropriés aux documentations», reconnaît, peinée, Mme Thybulle. Réponses disproportionnées On lit en Haïti. Et même beaucoup. Si cette pratique ne se généralise pas à tous les scolarisés haïtiens, c'est à cause d'un problème d'offre. Il n'y a pas assez de bibliothèques en Haïti. Par contre, là où on implante une, les demandes d'adhésion explosent automatiquement, témoigne Mme Françoise Beaulieu-Thybulle. Forte de ses nombreuses années d'expérience à la tête de la BNH, elle confirme que la demande est là. La réponse n'est pas proportionnelle au besoin de lecture. A cause de cette carence de bibliothèques tant au niveau scolaire qu'au niveau universitaire, le public fréquentant la BNH est largement diversifiée. Elle répond au besoin de lecture des élèves des classes humanitaires qui ont des devoirs littéraires ou des travaux d'informations à réaliser. Ceux-ci constituent la première catégorie de clientèle de la BNH et sont en très grand nombre, nous informe Mme Thybulle. La deuxième catégorie regroupe les étudiants et ceux qui préparent leurs thèses de fin d'études. On retrouve en dernier lieu les chercheurs, haïtiens ou étrangers, dont l'objet de leur recherche est Haïti. Et c'est avec une difficulté constante que la bibliothèque accueille ces visiteurs à cause du problème d'espace. La BNH, jusqu'à aujourd'hui, ne dispose que de cent trente places assises. Quand elle reçoit plus que ce nombre en même temps, on fait la queue pour attendre qu'une place soit libre pour pouvoir effectuer son exploration des livres. Malgré ces limites, la BNH tente de diversifier le service et se met au pas avec les nouvelles technologies de l'information et de la communication, informe sa directrice. La BNH se met au pas Parce que le livre n'est plus seulement aujourd'hui cet objet dur et palpable, et parce que l'information et les connaissances ne sont plus accessibles qu'à travers les ouvrages, les bibliothèques offrent à côté des livres l'accès à l'internet et aux contenus numériques. La BNH n'est pas en reste par rapport à ce changement, nous apprend Mme Thybulle à Cultura. Depuis quelques années, vingt postes d'ordinateurs connectés à internet sont mis à la disposition des membres et visiteurs de la BNH. Une connexion à Internet par WiFi est aussi disponible pour ceux munis de leurs ordinateurs portables. Parallèlement, un accès à certaines bases de données internationales traitant des sujets sur Haïti est aussi disponible à la BNH, soutient la patronne de l'institution. Dans les accords développés avec la Bibliothèque nationale de France (BnF), annonce Mme Thybulle, une bibliothèque numérique haïtienne est en train d'être mise sur pied. Et la numérisation de tout ce que la BnF a sur Haïti est en train de se faire à un rythme accéléré, rassure-t-elle. De son côté, la BNH est en train de créer l'espace pour numériser aussi ses propres fonds documentaires, ceux de la bibliothèque du Petit Séminaire Collège St-Martial et une partie de ceux de Saint-Louis de Gonzague aussi, indique-t-elle. « Toutes ces documentations qui se complètent vont permettre que dans un avenir très proche nous puissions disposer d'une bibliothèque numérique haïtienne », promet-elle. Bientôt, toute personne intéressée à la documentation sur Haïti pourra le faire à partir d'Internet, sans être obligée de faire le déplacement jusqu'à la BNH, poursuit-elle. Cette disponibilité de la documentation haïtienne devrait susciter davantage d'études sur Haïti, prévoit Mme Thybulle. D'ici là, gageons que le petit berceau se transformera en un grand lit pour accueillir la septuagénaire qu'est la BNF.
Gaspard Dorélien culturamagik9@yahoo.fr Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".