Construction/Entreprise/Concours

Secosa, un parcours de constructeur

Le projet de « Reconstruction de meilleures communautés », dont le site se trouve aux Orangers non loin de Cité Soleil est entré dans sa phase de réalisation des prototypes conçus. Le ministère haïtien du Tourisme qui dirige ce projet de construction de logements doit livrer son verdict éventuellement en juillet prochain. En attendant Secosa, la seule entreprise haïtienne du concours poursuit son chemin avec plusieurs autres compagnies internationales s'activant dans le domaine de la construction.

Publié le 2011-05-10 | lenouvelliste.com

Dans le cadre du projet "Reconstruction de meilleures communautés", un programme du gouvernement haïtien piloté par le ministère du Tourisme pour découvrir et promouvoir les meilleures alternatives pour reloger les populations déplacées suite au tremblement de terre dévastateur du 12 Janvier 2010, une soixantaine d'entreprises de construction s'activent à trouver d'ici à la mi juillet la solution la plus appropriée au problème de logement en Haïti. Supervision, Etudes et Construction S.A. (Secosa) est l'unique firme entièrement haïtienne retenue, avons-nous appris, pour construire son modèle de logement à ses propres frais et le remettre ensuite aux autorités, selon les règlements du concours initié il y a plus d'un an. 400 candidatures ont été enregistrées en été dernier dans le cadre de ce concours organisé par John McAslan + Partners, une firme de design basée à Londres, avec la Fondation Clinton, la Banque mondiale, Architecture for Humanity et le ministère du Tourisme qui assure désormais le leadership du projet. « Nous avons été sollicités pour faire partie des firmes qui peuvent offrir le meilleur modèle de logement en Haïti pour sa reconstruction », a fait savoir le vice-président de Secosa, Patrick Pereira, une casquette vissée sur la tête. Il dirige avec ses associés les ouvriers qui ont jusqu'à mi-juillet pour boucler le chantier. Du 31 janvier au 3 février 2011, des maquettes ont été exposées à l'hôtel Karibe par les firmes participantes au concours dont la date de la finale n'a pas encore été rendue publique. Secosa, firme haïtienne de construction implantée en Haïti depuis 1998 et engagée dans la réalisation d'immeubles résidentiels et commerciaux, ne jure que par la construction d'habitats décents au profit des Haïtiens. La compagnie qui s'est spécialisée dans la construction des routes et des ponts est en passe de remettre, entre autres projets, les clefs du marché public de Saint-Raphaël, selon les précisions de son P.D.G., Jean Emile Laférière. Les responsables de Secosa sont unanimes à reconnaitre que le défi est grand mais n'en démordent pas : « Nous construisons trois unités de logement d'une, de deux et de trois pièces qui possèdent chacune son propre réservoir pouvant être alimenté indépendamment par un camion-citerne. Ce choix salubre, dit Patrick Pereira, est dicté par les récentes expériences faites par le pays dans le domaine de la santé publique pour éviter des contaminations. Le technicien, fier de préciser que sa compagnie mobilise pas moins 100 pièces d'équipements entre excavatrices, loaders, camions, bulldozers et des grues de 80 tonnes..., salue le travail de certaines ONG sur le terrain mais n'approuve pas toutes. Persuadé que dans un temps raisonnable le pays peut répondre efficacement aux conséquences de la catastrophe du 12 janvier 2010, Patrick Pereira laisse transpirer un brin d'optimisme inspirant : «le séisme qui nous a frappé si durement nous a imposé de nouveaux modes de vie. Nous pouvons relever le défi si on met du savoir-faire et de la discipline.» « Les fers sont fournis par l'Aciérie d'Haïti, les blocs 20 sont construits dans, les semelles filantes de 20 centimètres d'épaisseur et des chainages intermédiaires sont produits sur places avec de la main d'oeuvre haïtienne qualifiée en la matière », a énuméré le directeur technique de Secosa. Marcel Pereira a rassuré que son entreprise est prête à se lancer dans la compétition face à de grands noms de la construction internationale. La construction des prototypes de logements sur le site des Orangers fait suite à l'exposition à l'hôtel Karibe entre janvier et février derniers. Les milliers de sans abris engendrés par le séisme du 12 janvier 2011 auront-ils une demeure décente ? L'État haïtien et ses nombreux partenaires décideront bientôt.
Dieudonné Joachim
Auteur


Réagir à cet article