DIASPORA / NEW YORK / LANGUE

Le créole officialisé dans la ville de New York

Publié le 2008-07-25 | Le Nouvelliste

En plus de l\'espagnol, du coréen, du chinois, du russe, de l\'italien, le créole est désormais officialisé dans la ville de New-York et devient langue officielle de communication dans les bureaux publics. Cette décision a été prise suite à un décret signé par le maire de la « Big Apple », Michael Bloomberg, le mercredi 23 juillet, demandant aux agences de la ville de fournir des services dans les six langues les plus utilisées en dehors de l\'anglais. Avec ce décret, la ville de New York a officiellement reconnu qu\'elle était polyglotte. Et, en ce sens, les agences municipales sont obligées de se doter d\'au moins un employé coordonnateur compétent de manière à servir les créolophones à coté des cinq autres langues les plus utilisées de la ville (hors anglais) : le russe, le coréen, le chinois, l\'espagnol et l\'italien. « Chaque agence municipale devra désigner d\'ici 45 jours son coordonnateur pour les langues, qui devra mettre en oeuvre un plan permettant à tous les services de l\'agence d\'être disponibles dans les six langues concernées. Les formulaires, les documents officiels, les brochures d\'information, ou des rapports d\'inspection seront traduits. D\'ici le 1er janvier 2009, les agences municipales devront être prêtes à servir les New Yorkais qui ne parlent pas anglais », a informé M. Bloomberg. Le maire a souligné que des services offerts par la ville étaient déjà disponibles en quelques langues étrangères, mais ce nouveau décret constitue le premier acte uniforme demandant à l\'ensemble des agences municipales de fournir une assistance et une traduction dans les autres langues. Ainsi, les divers services de l\'Etat et l\'accès aux différents services privés ne seront plus difficiles pour celui ou celle qui ne maîtrise pas l\'anglais. D\'après la mairie, environ 45% des New Yorkais parlent une langue autre que l\'anglais à la maison et 25% des résidents de la ville ne pratiquent pas l\'anglais comme première langue. Selon Michael Bloomberg, 1,8 millions de New Yorkais ont des difficultés avec l\'anglais, alors qu\'ils devraient pouvoir interagir plus facilement avec les autorités. « La diversité est une des forces historiques de la ville de New York, mais peut aussi créer des défis significatifs », disait mardi le maire de New York. Donc, avec cette nouvelle résolution, le créole bénéficie du même statut que les autres langues.Des centaines de milliers d\'Haïtiens vivant à New-York, l\'une des villes américaines où résident le plus grand nombre d\'Haïtiens, saluent certainement cette nouvelle décision
Valéry DAUDIER daudiervalery@yahoo.fr Auteur

Réagir à cet article