Les centres GHESKIO ont perdu 30% de leurs cadres en un an

À l'occasion des 40 ans depuis la découverte du VIH/SIDA, Le Nouvelliste a réalisé un entretien avec le Dr Bernard Liautaud, médecin et scientifique haïtien travaillant aux centres GHESKIO. Intervenant sur la situation sécuritaire du pays et son impact sur la disponibilité des professionnels de santé, il a avoué que les centres GHESKIO ont perdu 30% de leurs cadres en un an.

Par Claudy Junior Pierre
Par Claudy Junior Pierre
24 février 2023 | Lecture : 3 min

Le 33 Boulevard Harry Truman, adresse des centres GHESKIO au bicentenaire de Port au Prince, ressemble à une vallée de la mort. Il y règne un silence sépulcral, chaque présence humaine est suspecte.

Les centres GHESKIO, institution très impliquée dans la prise du VIH/SIDA, de la tuberculose et des maladies cardiovasculaires qui, jusqu'ici, semblaient bénéficier de la compréhension des gangs armés qui opèrent dans cette zone était dans l'oeil du cyclone au moment de réaliser cette entrevue.
Après le kidnapping du Dr Ca

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.